Limits...
[Tourniquets, a drama in the infant: about 3 cases].

Ouangré E, Bazongo M, Ouédraogo I, Zida M, Ouedraogo D, Sanou A, Bonkoungou GP, Doamba RN, Zongo N, Traore SS - Pan Afr Med J (2016)

Bottom Line: The evolution was simple in all cases.Iatrogenic dry gangrene caused by a delay in tourniquet removal should never happen at hospitals.This can be guaranteed only by tightening up health management and by performing regular and accurate patient monitoring.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Chirurgie Générale et Digestive du CHU-Yalgado Ouedraogo, 03 BP 7022 Ouagadougou, Burkina Faso.

ABSTRACT
The time limit for the removal of a tourniquet is short; any delay in tourniquet deflation, especially if it exceeds the 3 hour limit, exposes to amputation hazards. Our objective was to report three cases of ischemic limb gangrene, caused by having forgotten to take a tourniquet off after a blood sampling, to inform healthcare professionals about the risk associated with that negligence. We encountered 3 cases of infants (2 three-month-old infants and 1 five-month-old infant), hospitalized in intensive care unit of Yalgado Ouédraogo University Hospital for upper-left limb swelling. Their medical history shows that there was a delay in tourniquet deflation after a blood sampling of 24 hours in two cases and of 48 hours in one case. Physical examination revealed a diffuse edema associated with upper limb gangrene spread to the mid-third of the upper arm, abolition of the ulnar and radial pulse as well as loss of sensation in the hand in 2 cases. In one case clinical signs were attenuated. The diagnosis of ischemic limb gangrene was confirmed in all cases. Laboratory examinations were normal. Two cases needed urgent trans-humeral amputation and one case needed debridement plus amputation of four fingers. The evolution was simple in all cases. Iatrogenic dry gangrene caused by a delay in tourniquet removal should never happen at hospitals. This can be guaranteed only by tightening up health management and by performing regular and accurate patient monitoring.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus

Gangrène ischémique des doigts avec un aspect ulcéro-nécrotique de la peau du membre thoracique gauche
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4862772&req=5

Figure 0002: Gangrène ischémique des doigts avec un aspect ulcéro-nécrotique de la peau du membre thoracique gauche

Mentions: K.A.A nourrisson de 3 mois, de sexe masculin a été reçu le 22/02/2014 aux urgences viscérales du CHU- Yalgado Ouédraogo pour un œdème associé à une cyanose du membre thoracique gauche. Il avait été hospitalisé dans un Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) pour une hyperthermie. Dans le cadre du bilan biologique, il a bénéficié d'un prélèvement sanguin par un infirmier après pose d'un garrot au bras gauche qui a été oublié. Vingt quatre heures après le prélèvement apparait une modification de la coloration cutané et un œdème. Les agents de santé ont été alertés par la mère, mais l'infirmier aurait ignoré la présence du garrot. Le nourrisson a été référé au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de la dite ville où le garrot a été découvert. L'examen du membre thoracique gauche avait noté, des lésions d'ulcéro-nécrotiques superficielles allant de la main jusqu’à la racine du membre avec une limite annulaire nette et une nécrose ischémique des doigts I, III, IV, V (Figure 2). Les pouls, la motricité et la sensibilité étaient conservés sauf au niveau des I, III, IV, et V doigts. Le diagnostic de gangrène ischémique du membre thoracique gauche a été retenu. Le bilan biologique préopératoire était normal. Il a été réalisé un débridement associé à une désarticulation métacarpo-phalangienne des I, III, IV et V doigts gauche. Les suites ont été simples.


[Tourniquets, a drama in the infant: about 3 cases].

Ouangré E, Bazongo M, Ouédraogo I, Zida M, Ouedraogo D, Sanou A, Bonkoungou GP, Doamba RN, Zongo N, Traore SS - Pan Afr Med J (2016)

Gangrène ischémique des doigts avec un aspect ulcéro-nécrotique de la peau du membre thoracique gauche
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4862772&req=5

Figure 0002: Gangrène ischémique des doigts avec un aspect ulcéro-nécrotique de la peau du membre thoracique gauche
Mentions: K.A.A nourrisson de 3 mois, de sexe masculin a été reçu le 22/02/2014 aux urgences viscérales du CHU- Yalgado Ouédraogo pour un œdème associé à une cyanose du membre thoracique gauche. Il avait été hospitalisé dans un Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) pour une hyperthermie. Dans le cadre du bilan biologique, il a bénéficié d'un prélèvement sanguin par un infirmier après pose d'un garrot au bras gauche qui a été oublié. Vingt quatre heures après le prélèvement apparait une modification de la coloration cutané et un œdème. Les agents de santé ont été alertés par la mère, mais l'infirmier aurait ignoré la présence du garrot. Le nourrisson a été référé au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de la dite ville où le garrot a été découvert. L'examen du membre thoracique gauche avait noté, des lésions d'ulcéro-nécrotiques superficielles allant de la main jusqu’à la racine du membre avec une limite annulaire nette et une nécrose ischémique des doigts I, III, IV, V (Figure 2). Les pouls, la motricité et la sensibilité étaient conservés sauf au niveau des I, III, IV, et V doigts. Le diagnostic de gangrène ischémique du membre thoracique gauche a été retenu. Le bilan biologique préopératoire était normal. Il a été réalisé un débridement associé à une désarticulation métacarpo-phalangienne des I, III, IV et V doigts gauche. Les suites ont été simples.

Bottom Line: The evolution was simple in all cases.Iatrogenic dry gangrene caused by a delay in tourniquet removal should never happen at hospitals.This can be guaranteed only by tightening up health management and by performing regular and accurate patient monitoring.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Chirurgie Générale et Digestive du CHU-Yalgado Ouedraogo, 03 BP 7022 Ouagadougou, Burkina Faso.

ABSTRACT
The time limit for the removal of a tourniquet is short; any delay in tourniquet deflation, especially if it exceeds the 3 hour limit, exposes to amputation hazards. Our objective was to report three cases of ischemic limb gangrene, caused by having forgotten to take a tourniquet off after a blood sampling, to inform healthcare professionals about the risk associated with that negligence. We encountered 3 cases of infants (2 three-month-old infants and 1 five-month-old infant), hospitalized in intensive care unit of Yalgado Ouédraogo University Hospital for upper-left limb swelling. Their medical history shows that there was a delay in tourniquet deflation after a blood sampling of 24 hours in two cases and of 48 hours in one case. Physical examination revealed a diffuse edema associated with upper limb gangrene spread to the mid-third of the upper arm, abolition of the ulnar and radial pulse as well as loss of sensation in the hand in 2 cases. In one case clinical signs were attenuated. The diagnosis of ischemic limb gangrene was confirmed in all cases. Laboratory examinations were normal. Two cases needed urgent trans-humeral amputation and one case needed debridement plus amputation of four fingers. The evolution was simple in all cases. Iatrogenic dry gangrene caused by a delay in tourniquet removal should never happen at hospitals. This can be guaranteed only by tightening up health management and by performing regular and accurate patient monitoring.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus