Limits...
[Nephrocalcinosis complicating miliary tuberculosis in an infant].

El Maghraoui J, Souilmi FZ, Hbibi M, Houssaini TS, Hida M - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

La néphrocalcinose se définit par la présence anormale dans le parenchyme rénal de dépôts calciques pouvant résulter de différentes affections. Nous rapportons le cas d'un nourrisson de 7 mois chez qui nous avons diagnostiqué une hypercalcémie compliquée par une néphrocalcinose secondaire à une tuberculose miliaire aggravée par l'intoxication à la vitamine D améliorée sous hyperhydratation, furosémide et glucocorticoïdes. A travers ce travail, nous insistons sur l'intérêt de la recherche d'une hypercalcémie devant toute infection tuberculeuse, de la prise en charge rapide et adaptée sans oublié d'interrompre la supplémentation en vitamine D.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus

Echographie du rein droit du nourrisson objectivant une néphrocalcinose bilatérale au cours de la deuxième hospitalisation (23/09/2014)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4537910&req=5

Figure 0006: Echographie du rein droit du nourrisson objectivant une néphrocalcinose bilatérale au cours de la deuxième hospitalisation (23/09/2014)

Mentions: Au cours de cette hospitalisation le patient avait une calcémie limite supérieure à 105 mg/l, 25-OH-vitamine D3 à 26,5 ng/l, protéine C réactif à 198mg/l, globules blanc à 15800/mm3, polynucléaires neutrophiles à 11408/mm3, lymphocytes à 3176/mm3, plaquettes à 474000/mm3. Quiz jours après sa sortie, le nourrisson a reçu au centre de santé une supplémentation par la vitamine D (une ampoule de stérogyl 600000UI) ce qui a aggravé son hypercalcémie à 183 mg/l. Le patient a présenté une déshydratation avec hypotonie et des vomissements, indiquant son hospitalisation le 23/09/2014. A l'admission le bilan biologique était: l'hémoglobine à 9,6g/dl, plaquettes à 382000/mm3, globules blancs à 11540/ mm3, hématocrite à 26,9%, la protéine C réactive à 4 mg / dl, l'urée sanguine 0,29 mg / l, la créatinine sérique 5 mg/ l, calcium total à 183 mg/l, phosphore à 45 mg/l, 25-OH-vitamine D3 à 160 ng/l, parathyroïde hormone (PTH) à 4.6 pg/ml. L'analyse des urines a montré une hyper calciurie des 24h à 70mg/kg/24h, une protéinurie des 24h à 10mg/kg/24h. L'examen d’échocardiogramme était réalisé à la recherche des signes électriques d'hypercalcémie, ainsi que dans le cadre du bilan étiologique du syndrome de Williams a revenu normal. Une échographie rénale réalisée a objectivé une néphrocalcinose bilatérale (Figure 5 et Figure 6) qui n’était pas présente dans la première hospitalisation. Notre patient a été mis sous hyperhydratation intraveineuse, furosémide et glucocorticoïdes. L’évolution était favorable sur le plan clinique et biologique. A sa sortie: le calcium total à 90 mg/l, le 25-OH-vitamine D3 à 28 ng/l, PTH à 20 pg/ml.


[Nephrocalcinosis complicating miliary tuberculosis in an infant].

El Maghraoui J, Souilmi FZ, Hbibi M, Houssaini TS, Hida M - Pan Afr Med J (2015)

Echographie du rein droit du nourrisson objectivant une néphrocalcinose bilatérale au cours de la deuxième hospitalisation (23/09/2014)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4537910&req=5

Figure 0006: Echographie du rein droit du nourrisson objectivant une néphrocalcinose bilatérale au cours de la deuxième hospitalisation (23/09/2014)
Mentions: Au cours de cette hospitalisation le patient avait une calcémie limite supérieure à 105 mg/l, 25-OH-vitamine D3 à 26,5 ng/l, protéine C réactif à 198mg/l, globules blanc à 15800/mm3, polynucléaires neutrophiles à 11408/mm3, lymphocytes à 3176/mm3, plaquettes à 474000/mm3. Quiz jours après sa sortie, le nourrisson a reçu au centre de santé une supplémentation par la vitamine D (une ampoule de stérogyl 600000UI) ce qui a aggravé son hypercalcémie à 183 mg/l. Le patient a présenté une déshydratation avec hypotonie et des vomissements, indiquant son hospitalisation le 23/09/2014. A l'admission le bilan biologique était: l'hémoglobine à 9,6g/dl, plaquettes à 382000/mm3, globules blancs à 11540/ mm3, hématocrite à 26,9%, la protéine C réactive à 4 mg / dl, l'urée sanguine 0,29 mg / l, la créatinine sérique 5 mg/ l, calcium total à 183 mg/l, phosphore à 45 mg/l, 25-OH-vitamine D3 à 160 ng/l, parathyroïde hormone (PTH) à 4.6 pg/ml. L'analyse des urines a montré une hyper calciurie des 24h à 70mg/kg/24h, une protéinurie des 24h à 10mg/kg/24h. L'examen d’échocardiogramme était réalisé à la recherche des signes électriques d'hypercalcémie, ainsi que dans le cadre du bilan étiologique du syndrome de Williams a revenu normal. Une échographie rénale réalisée a objectivé une néphrocalcinose bilatérale (Figure 5 et Figure 6) qui n’était pas présente dans la première hospitalisation. Notre patient a été mis sous hyperhydratation intraveineuse, furosémide et glucocorticoïdes. L’évolution était favorable sur le plan clinique et biologique. A sa sortie: le calcium total à 90 mg/l, le 25-OH-vitamine D3 à 28 ng/l, PTH à 20 pg/ml.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

La néphrocalcinose se définit par la présence anormale dans le parenchyme rénal de dépôts calciques pouvant résulter de différentes affections. Nous rapportons le cas d'un nourrisson de 7 mois chez qui nous avons diagnostiqué une hypercalcémie compliquée par une néphrocalcinose secondaire à une tuberculose miliaire aggravée par l'intoxication à la vitamine D améliorée sous hyperhydratation, furosémide et glucocorticoïdes. A travers ce travail, nous insistons sur l'intérêt de la recherche d'une hypercalcémie devant toute infection tuberculeuse, de la prise en charge rapide et adaptée sans oublié d'interrompre la supplémentation en vitamine D.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus