Limits...
[Interests of the examination of the fundus in general practice: review of 438 cases].

Diallo JW, Méda N, Tougouma SJ, Ahnoux-Zabsonré A, Yé R, Djiguimdé P, Sanou J, Sankara P, Méda G, Dolo M - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Centre Hospitalier Universitaire de Bobo Dioulasso, Bobo Dioulasso, Burkina Faso.

ABSTRACT

L'examen du fond d’œil fait partie du bilan de nombreuses maladies générales en dehors de l'ophtalmologie. L'objectif de notre travail était d’étudier les aspects cliniques et épidémiologiques des patients adressés pour un fond d’œil afin de montrer l'intérêtde cet examen. Il s'est agi d'une étude rétrospective descriptive des examens du fond d’œil durant la période de janvier 2011 à décembre 2013 dans un cabinet d'ophtalmologie d'une polyclinique à Bobo Dioulasso. Au cours de la période étudiée, 5942 consultations ont été enregistrées, dont 438 pour fond d’œil soit 7,37%. Il y avait 225 hommes et 213 femmes soit un sex ratio de 1,056. La tranche d’âge 40-59 ans représentait 54%. La fréquence des principaux motifs de la demande était l'hypertension artérielle 43,15% (N=189), le diabète 39,04% (N=171), l'association HTA et diabète 10,27% (N=45), et la drépanocytose 7,53% (N=33). Le fond d’œil était anormal chez 175 patients soit 36,23%. La rétinopathie hypertensive était retrouvée dans 42,73% des cas, la rétinopathie diabétique 25,92%, et la rétinopathie drépanocytaire 7,53%. L'examen du fond d’œil en médecine de ville présente un intérêt majeur, et permet de retrouver des anomalies chez plus d'un tiers des patients.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus

Rétinographie: rétinopathie diabétique non proliférante modérée: nombreux micro anévrysmes, des hémorragies rétiniennes, nodules cotonneux et exsudats secs en temporal supérieur
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4495790&req=5

Figure 0002: Rétinographie: rétinopathie diabétique non proliférante modérée: nombreux micro anévrysmes, des hémorragies rétiniennes, nodules cotonneux et exsudats secs en temporal supérieur

Mentions: Les principaux signes de la rétinopathie diabétique (RD) au fond d’œil sont les microanévrysmes, les hémorragies rétiniennes, les nodules cotonneux, les exsudatssecs, les anomalies veineuses, l'occlusion vasculaire, l'ischémie rétinienne, et les néovaisseaux (Figure 2) [2]. Les facteurs de risque identifiés sont l'ancienneté du diabète, le mauvais équilibre glycémique ou tensionnel [12]. Les circonstances de progression de la rétinopathie diabétique sont la grossesse, l'adolescence, la puberté, l’équilibration rapide du diabète, la chirurgie oculaire [12]. Ces circonstances particulières associées aumode d'installation insidieux de la RD justifientla surveillance régulière du fond d’œil du diabétique. Aussi, l'ALFEDIAM préconise les recommandations suivantes. En l'absence de rétinopathie diabétique, ou en cas de RD minime, un examen par an. En cas de RD plus grave, une surveillance ophtalmologique tous les 4 à 6 mois peut être nécessaire. Une surveillance rapprochée dans les cas de puberté etd'adolescence, grossesse, normalisation rapide de la glycémie, chirurgie de la cataracte, et de décompensation d'une HTA ou rénale [2].


[Interests of the examination of the fundus in general practice: review of 438 cases].

Diallo JW, Méda N, Tougouma SJ, Ahnoux-Zabsonré A, Yé R, Djiguimdé P, Sanou J, Sankara P, Méda G, Dolo M - Pan Afr Med J (2015)

Rétinographie: rétinopathie diabétique non proliférante modérée: nombreux micro anévrysmes, des hémorragies rétiniennes, nodules cotonneux et exsudats secs en temporal supérieur
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4495790&req=5

Figure 0002: Rétinographie: rétinopathie diabétique non proliférante modérée: nombreux micro anévrysmes, des hémorragies rétiniennes, nodules cotonneux et exsudats secs en temporal supérieur
Mentions: Les principaux signes de la rétinopathie diabétique (RD) au fond d’œil sont les microanévrysmes, les hémorragies rétiniennes, les nodules cotonneux, les exsudatssecs, les anomalies veineuses, l'occlusion vasculaire, l'ischémie rétinienne, et les néovaisseaux (Figure 2) [2]. Les facteurs de risque identifiés sont l'ancienneté du diabète, le mauvais équilibre glycémique ou tensionnel [12]. Les circonstances de progression de la rétinopathie diabétique sont la grossesse, l'adolescence, la puberté, l’équilibration rapide du diabète, la chirurgie oculaire [12]. Ces circonstances particulières associées aumode d'installation insidieux de la RD justifientla surveillance régulière du fond d’œil du diabétique. Aussi, l'ALFEDIAM préconise les recommandations suivantes. En l'absence de rétinopathie diabétique, ou en cas de RD minime, un examen par an. En cas de RD plus grave, une surveillance ophtalmologique tous les 4 à 6 mois peut être nécessaire. Une surveillance rapprochée dans les cas de puberté etd'adolescence, grossesse, normalisation rapide de la glycémie, chirurgie de la cataracte, et de décompensation d'une HTA ou rénale [2].

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Centre Hospitalier Universitaire de Bobo Dioulasso, Bobo Dioulasso, Burkina Faso.

ABSTRACT

L'examen du fond d’œil fait partie du bilan de nombreuses maladies générales en dehors de l'ophtalmologie. L'objectif de notre travail était d’étudier les aspects cliniques et épidémiologiques des patients adressés pour un fond d’œil afin de montrer l'intérêtde cet examen. Il s'est agi d'une étude rétrospective descriptive des examens du fond d’œil durant la période de janvier 2011 à décembre 2013 dans un cabinet d'ophtalmologie d'une polyclinique à Bobo Dioulasso. Au cours de la période étudiée, 5942 consultations ont été enregistrées, dont 438 pour fond d’œil soit 7,37%. Il y avait 225 hommes et 213 femmes soit un sex ratio de 1,056. La tranche d’âge 40-59 ans représentait 54%. La fréquence des principaux motifs de la demande était l'hypertension artérielle 43,15% (N=189), le diabète 39,04% (N=171), l'association HTA et diabète 10,27% (N=45), et la drépanocytose 7,53% (N=33). Le fond d’œil était anormal chez 175 patients soit 36,23%. La rétinopathie hypertensive était retrouvée dans 42,73% des cas, la rétinopathie diabétique 25,92%, et la rétinopathie drépanocytaire 7,53%. L'examen du fond d’œil en médecine de ville présente un intérêt majeur, et permet de retrouver des anomalies chez plus d'un tiers des patients.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus