Limits...
[Urinary calculi in children in Burkina Faso: about 67 cases].

Ouédraogo I, Napon AM, Bandré E, Ouédraogo FS, Tapsoba WT, Wandaogo A - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Chirurgie Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles de Gaulle Ouagadougou Burkina Faso.

ABSTRACT

L'objectif de cette étude est de déterminer la fréquence, de décrire les circonstances de découverte, les signes cliniques et paracliniques, la composition chimique des calculs prélevés et les difficultés rencontrées dans le traitement des lithiases urinaires. Notre étude a été rétrospective sur une période de six ans (janvier 2005 à décembre 2010) et a eu pour cadre le CHUP-CDG et a concerné 67 patients âgés de moins de 15 ans opérés pour lithiases urinaires. Les calculs de la dernière année au nombre de douze ont fait l'objet d'une analyse spectrophotométrique. La lithiase urinaire figure parmi les dix premières pathologies du service de chirurgie et représente 1,32% des hospitalisations. L’âge moyen de nos patients est de deux ans et varie de 6 mois à 14 ans. La symptomatologie de la lithiase urinaire est polymorphe. Le diagnostic des lithiases urinaires a été essentiellement radiologique (ASP) dans 87, 50 des cas. Les localisations les plus fréquentes sont: vésicales (49,25%) et pyéliques (46,26%). L'ECBU a révélé une infection urinaire chez 9 patients. Les germes le plus fréquemment rencontrés sont: Klebsiella pneumoniae pneumoniae (22,22%) et staphyloccocus aureus (22,22%). Les difficultés du traitement sont dues à la modicité de nos moyens diagnostiques et à la nature chimique des calculs et le traitement a été dans tous les cas chirurgical. La composition chimique est dominée par les sels calciques notamment les oxalates, les phosphates et les carbonates.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus

Lithiase vésicale stratifiée
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4491485&req=5

Figure 0002: Lithiase vésicale stratifiée

Mentions: Dans 6 cas, soit 8,96%, l'urée et la créatinine sanguine étaient élevées; il s'agissait de lithiases pyéliques obstructives engendrant une souffrance rénale. L’électrophorèse de l'hémoglobine n'a été demandée que chez 6 patients et n'a révélé que 2 cas de trait drépanocytaire AC. Le Potentiel d'Hydrogène (PH) urinaire a été demandé chez 2 malades. Ces résultats étaient respectivement 6 et 6,5. L'examen cytobactériologique des urines a été demandé chez 15 patients et les résultats ont été positifs dans 60% des cas (9 malades) (Tableau 1). Klebsiella pneumoniae et Staphyloccocus aureus sont les germes les plus rencontrés. La cristallurie a mis en évidence des oxalates de calcium, de nombreux cristaux de triphosphates, carbonates de calcium, acide urique (Tableau 2). L'imagerie diagnostique a été réalisée 109 fois; il s'agissait de la radiographie de l'abdomen sans préparation (ASP) 56 cas, l’échographie abdominale 50 cas et de l'urographie intraveineuse (UIV) 3 cas. L'ASP a confirmé le diagnostic de lithiase urinaire dans 87,5% soit 49 cas (Figure 2). L’échographie a confirmé le diagnostic de lithiase urinaire dans 100% des cas soit 50 cas. L'UIV a contribué au diagnostic dans 3 cas d'anurie calculeuse. La localisation vésicale prédominait, 33 cas soit 49,25%; suivie de la localisation pyélique avec 31 cas soit 46,26% et s'observaient chez les enfants âgés de 1 à 3 ans; 58,20% des calculs extraits étaient uniques contre 10,44% où le nombre de calculs était supérieur à trois (Tableau 3). La consistance des calculs n’était pas précisée dans 80,59%. Cependant dans 17,91% des cas, ils étaient durs. Il en est de même pour la surface où les calculs rugueux prédominaient. Les dimensions étaient variées; la plus grande était supérieure à 3 cm. Le poids des calculs était divers, certains calculs était très volumineux: les plus gros sont des calculs vésicaux et un pesait jusqu’à 5,74g (Tableau 4).


[Urinary calculi in children in Burkina Faso: about 67 cases].

Ouédraogo I, Napon AM, Bandré E, Ouédraogo FS, Tapsoba WT, Wandaogo A - Pan Afr Med J (2015)

Lithiase vésicale stratifiée
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4491485&req=5

Figure 0002: Lithiase vésicale stratifiée
Mentions: Dans 6 cas, soit 8,96%, l'urée et la créatinine sanguine étaient élevées; il s'agissait de lithiases pyéliques obstructives engendrant une souffrance rénale. L’électrophorèse de l'hémoglobine n'a été demandée que chez 6 patients et n'a révélé que 2 cas de trait drépanocytaire AC. Le Potentiel d'Hydrogène (PH) urinaire a été demandé chez 2 malades. Ces résultats étaient respectivement 6 et 6,5. L'examen cytobactériologique des urines a été demandé chez 15 patients et les résultats ont été positifs dans 60% des cas (9 malades) (Tableau 1). Klebsiella pneumoniae et Staphyloccocus aureus sont les germes les plus rencontrés. La cristallurie a mis en évidence des oxalates de calcium, de nombreux cristaux de triphosphates, carbonates de calcium, acide urique (Tableau 2). L'imagerie diagnostique a été réalisée 109 fois; il s'agissait de la radiographie de l'abdomen sans préparation (ASP) 56 cas, l’échographie abdominale 50 cas et de l'urographie intraveineuse (UIV) 3 cas. L'ASP a confirmé le diagnostic de lithiase urinaire dans 87,5% soit 49 cas (Figure 2). L’échographie a confirmé le diagnostic de lithiase urinaire dans 100% des cas soit 50 cas. L'UIV a contribué au diagnostic dans 3 cas d'anurie calculeuse. La localisation vésicale prédominait, 33 cas soit 49,25%; suivie de la localisation pyélique avec 31 cas soit 46,26% et s'observaient chez les enfants âgés de 1 à 3 ans; 58,20% des calculs extraits étaient uniques contre 10,44% où le nombre de calculs était supérieur à trois (Tableau 3). La consistance des calculs n’était pas précisée dans 80,59%. Cependant dans 17,91% des cas, ils étaient durs. Il en est de même pour la surface où les calculs rugueux prédominaient. Les dimensions étaient variées; la plus grande était supérieure à 3 cm. Le poids des calculs était divers, certains calculs était très volumineux: les plus gros sont des calculs vésicaux et un pesait jusqu’à 5,74g (Tableau 4).

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Chirurgie Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles de Gaulle Ouagadougou Burkina Faso.

ABSTRACT

L'objectif de cette étude est de déterminer la fréquence, de décrire les circonstances de découverte, les signes cliniques et paracliniques, la composition chimique des calculs prélevés et les difficultés rencontrées dans le traitement des lithiases urinaires. Notre étude a été rétrospective sur une période de six ans (janvier 2005 à décembre 2010) et a eu pour cadre le CHUP-CDG et a concerné 67 patients âgés de moins de 15 ans opérés pour lithiases urinaires. Les calculs de la dernière année au nombre de douze ont fait l'objet d'une analyse spectrophotométrique. La lithiase urinaire figure parmi les dix premières pathologies du service de chirurgie et représente 1,32% des hospitalisations. L’âge moyen de nos patients est de deux ans et varie de 6 mois à 14 ans. La symptomatologie de la lithiase urinaire est polymorphe. Le diagnostic des lithiases urinaires a été essentiellement radiologique (ASP) dans 87, 50 des cas. Les localisations les plus fréquentes sont: vésicales (49,25%) et pyéliques (46,26%). L'ECBU a révélé une infection urinaire chez 9 patients. Les germes le plus fréquemment rencontrés sont: Klebsiella pneumoniae pneumoniae (22,22%) et staphyloccocus aureus (22,22%). Les difficultés du traitement sont dues à la modicité de nos moyens diagnostiques et à la nature chimique des calculs et le traitement a été dans tous les cas chirurgical. La composition chimique est dominée par les sels calciques notamment les oxalates, les phosphates et les carbonates.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus