Limits...
[Predictors of response to the CERA in chronic hemodialysis treatment-naive by erythropoiesis-stimulating agent].

Ezziani M, Najdi A, Mikou S, Hanin H, Arrayhani M, Houssaini TS - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

La correction et la stabilité du taux d'hémoglobine est un objectif majeur du traitement de l'anémie chez les hémodialysés chroniques. Toutefois, la cible d'hémoglobine > 11g/dl fixée par les recommandations demeure difficile à atteindre dans notre contexte. Le but de cette étude est d’évaluer la réponse au traitement par CERA (continuous erythropoietin receptor activator) chez une population d'hémodialysés chroniques naïfs de tout traitement par agent stimulant de l’érythropoïèse et étudier les différents facteurs associés à une mauvaise réponse au traitement. Il s'agit une étude prospective mono centrique faite au sein d'une population d’ hémodialysés chroniques. Ont été inclus les patients en hémodialyse depuis plus de 12 mois, naïfs de tout traitement par agent stimulant de l’érythropoïèse (ASE) et ayant un taux d'hémoglobine(Hb) < 10g/dl. L'administration régulière de la CERA et l'ajustement des doses ont été faits selon les recommandations. L’évaluation de la réponse, en fin de traitement, a porté sur l'atteinte ou non d'un taux d'hémoglobine cible > 11g/dl. Sur 87 patients en hémodialyse périodique, 22 (25,3%) sont naïfs de tout traitement par ASE. Il s'agit de 13 hommes et 9 femmes avec un âge moyen de 46 ± 19 ans et une ancienneté en hémodialyse de 67 ± 59 mois. Le taux initial d'hémoglobine est de 7,8 ± 1,3 g/dl. Au bout de 4 mois de traitement régulier par la CERA, le taux final d'Hb est de 10,9 ± 2,1g/dl et 63,6% des patients ont atteint la cible d'Hb > 11g/dl. La dose moyenne de CERA à la fin de l’étude est de 0,89 ± 0,35 µg/kg/15j. L'analyse des facteurs prédictifs montre que la réponse finale dépend du taux d'Hb initial (p = 0,002). En effet, quand le taux d'Hb initial est > 8 g/dl, le taux de réponse est de 88% vs 46% lorsque le taux d'Hb < 8g/dl (p1-3]. Cette complication commune de la maladie rénale chronique est multifactorielle dont le déficit en érythropoïétine est le principal facteur causal [4]. Dès l'avènement des agents stimulants de l’érythropoïèse (ASE) en 1980 et le développement des recommandations de bonnes pratiques médicales, la gestion de l'anémie rénale est devenue meilleure avec une amélioration de la qualité de vie des patients [5–9]. Les recommandations de bonne pratique suggèrent actuellement le maintien de l'Hb à un taux > 11 g/dl sans dépasser 13 g/dl [9, 10]. Cependant, le maintien d'un taux d'hémoglobine stable nécessite du temps, des ressources humaines et financières et exige des adaptations thérapeutiques fréquentes [11]. Le méthoxy polyéthylène glycol-époétine bêta, activateur continu du récepteur de l’érythropoïétine (C.E.R.A), est un nouvel ASE qui permet la correction de l'anémie et la stabilité du taux d'hémoglobine au rythme d'une injection mensuelle [12]. Le but de cette étude est d’évaluer la réponse au traitement par CERA chez une population d'hémodialysés chroniques naïfs de tout traitement par ASE et d’étudier les différents facteurs associés à la mauvaise réponse au traitement

No MeSH data available.


Évolution du taux d'hémoglobine durant l’étude
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4491460&req=5

Figure 0001: Évolution du taux d'hémoglobine durant l’étude

Mentions: Sur un total de 87 patients hémodialysés dans notre centre, 22 étaient naïfs de tout traitement par ASE (25%), avec un sex ratio de 1,44 (13H/9F), un âge moyen de 46 ± 19 ans et une ancienneté en hémodialyse de 67 ± 59 mois. Le taux initial moyen d'Hb est de 7,8 ± 1,3 g/dl. Le Tableau 2 résume les caractéristiques démographiques et biologiques de la population étudiée. Après quatre mois de traitement par CERA, 14 patients ont atteint la cible d'hémoglobine > 11 g/dl, soit 63,6% avec une médiane de temps de réponse de dix semaines. Le taux final moyen d'hémoglobine est de 10,9 ± 2,1 g/dl et le taux moyen de CERA à la fin de l’étude est de 0,89 ± 0,35 µg/kg/15jours (Tableau 3). Pour les patients répondeurs, l'augmentation du taux d'Hb sur 4 mois était de 3,8 ± 1,3 g/dl passant d'un taux initial de 8,3 ± 1,3 g/dl à 12,2 ± 0,9 g/dl. Pour le groupe des non répondeurs, le taux d'Hb est passé de 7 ± 0,8 à 8,6 ± 1,2 g/dl, soit une élévation de 1,7 ± 1,3 g/dl après 4 mois de traitement. La dose de CERA dans le groupe des répondeurs était de 0,69 ± 0,08 µg/kg/15j contre 0,83 ± 0,22 µg/kg/15jr dans l'autre groupe. Les Figure 1 et Figure 2 montrent l’évolution du taux d'Hb et des doses de CERA au cours de l’étude. L'analyse des caractéristiques cliniques et biologiques des répondeurs et non répondeurs montre qu'il n'y'a pas de différence significative entre les deux groupes en ce qui concerne l’âge, le sexe, l'ancienneté en hémodialyse, la qualité d'hémodialyse, le statut martial, l’état inflammatoire jugé sur le taux de CRP, l’état nutritionnel jugé sur le taux d'albuminémie, le taux de PTH intacte, le statut sérologique de l'hépatite virale C et la dose moyenne de CERA. La seule différence significative est le taux d'hémoglobine initial qui est plus bas dans le deuxième groupe 7 ± 0,8 g/dl contre 8,3 ± 1,3 g/dl avec un p à 0,002 (Tableau 4). Le taux de réponse passe de 46% à 88% quand le taux initial d'Hb est >8 g/dl (p < 0,04) (Tableau 4).


[Predictors of response to the CERA in chronic hemodialysis treatment-naive by erythropoiesis-stimulating agent].

Ezziani M, Najdi A, Mikou S, Hanin H, Arrayhani M, Houssaini TS - Pan Afr Med J (2015)

Évolution du taux d'hémoglobine durant l’étude
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4491460&req=5

Figure 0001: Évolution du taux d'hémoglobine durant l’étude
Mentions: Sur un total de 87 patients hémodialysés dans notre centre, 22 étaient naïfs de tout traitement par ASE (25%), avec un sex ratio de 1,44 (13H/9F), un âge moyen de 46 ± 19 ans et une ancienneté en hémodialyse de 67 ± 59 mois. Le taux initial moyen d'Hb est de 7,8 ± 1,3 g/dl. Le Tableau 2 résume les caractéristiques démographiques et biologiques de la population étudiée. Après quatre mois de traitement par CERA, 14 patients ont atteint la cible d'hémoglobine > 11 g/dl, soit 63,6% avec une médiane de temps de réponse de dix semaines. Le taux final moyen d'hémoglobine est de 10,9 ± 2,1 g/dl et le taux moyen de CERA à la fin de l’étude est de 0,89 ± 0,35 µg/kg/15jours (Tableau 3). Pour les patients répondeurs, l'augmentation du taux d'Hb sur 4 mois était de 3,8 ± 1,3 g/dl passant d'un taux initial de 8,3 ± 1,3 g/dl à 12,2 ± 0,9 g/dl. Pour le groupe des non répondeurs, le taux d'Hb est passé de 7 ± 0,8 à 8,6 ± 1,2 g/dl, soit une élévation de 1,7 ± 1,3 g/dl après 4 mois de traitement. La dose de CERA dans le groupe des répondeurs était de 0,69 ± 0,08 µg/kg/15j contre 0,83 ± 0,22 µg/kg/15jr dans l'autre groupe. Les Figure 1 et Figure 2 montrent l’évolution du taux d'Hb et des doses de CERA au cours de l’étude. L'analyse des caractéristiques cliniques et biologiques des répondeurs et non répondeurs montre qu'il n'y'a pas de différence significative entre les deux groupes en ce qui concerne l’âge, le sexe, l'ancienneté en hémodialyse, la qualité d'hémodialyse, le statut martial, l’état inflammatoire jugé sur le taux de CRP, l’état nutritionnel jugé sur le taux d'albuminémie, le taux de PTH intacte, le statut sérologique de l'hépatite virale C et la dose moyenne de CERA. La seule différence significative est le taux d'hémoglobine initial qui est plus bas dans le deuxième groupe 7 ± 0,8 g/dl contre 8,3 ± 1,3 g/dl avec un p à 0,002 (Tableau 4). Le taux de réponse passe de 46% à 88% quand le taux initial d'Hb est >8 g/dl (p < 0,04) (Tableau 4).

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

La correction et la stabilit&eacute; du taux d'h&eacute;moglobine est un objectif majeur du traitement de l'an&eacute;mie chez les h&eacute;modialys&eacute;s chroniques. Toutefois, la cible d'h&eacute;moglobine &gt; 11g/dl fix&eacute;e par les recommandations demeure difficile &agrave; atteindre dans notre contexte. Le but de cette &eacute;tude est d&rsquo;&eacute;valuer la r&eacute;ponse au traitement par CERA (continuous erythropoietin receptor activator) chez une population d'h&eacute;modialys&eacute;s chroniques na&iuml;fs de tout traitement par agent stimulant de l&rsquo;&eacute;rythropo&iuml;&egrave;se et &eacute;tudier les diff&eacute;rents facteurs associ&eacute;s &agrave; une mauvaise r&eacute;ponse au traitement. Il s'agit une &eacute;tude prospective mono centrique faite au sein d'une population d&rsquo; h&eacute;modialys&eacute;s chroniques. Ont &eacute;t&eacute; inclus les patients en h&eacute;modialyse depuis plus de 12 mois, na&iuml;fs de tout traitement par agent stimulant de l&rsquo;&eacute;rythropo&iuml;&egrave;se (ASE) et ayant un taux d'h&eacute;moglobine(Hb) &lt; 10g/dl. L'administration r&eacute;guli&egrave;re de la CERA et l'ajustement des doses ont &eacute;t&eacute; faits selon les recommandations. L&rsquo;&eacute;valuation de la r&eacute;ponse, en fin de traitement, a port&eacute; sur l'atteinte ou non d'un taux d'h&eacute;moglobine cible &gt; 11g/dl. Sur 87 patients en h&eacute;modialyse p&eacute;riodique, 22 (25,3%) sont na&iuml;fs de tout traitement par ASE. Il s'agit de 13 hommes et 9 femmes avec un &acirc;ge moyen de 46 &plusmn; 19 ans et une anciennet&eacute; en h&eacute;modialyse de 67 &plusmn; 59 mois. Le taux initial d'h&eacute;moglobine est de 7,8 &plusmn; 1,3 g/dl. Au bout de 4 mois de traitement r&eacute;gulier par la CERA, le taux final d'Hb est de 10,9 &plusmn; 2,1g/dl et 63,6% des patients ont atteint la cible d'Hb &gt; 11g/dl. La dose moyenne de CERA &agrave; la fin de l&rsquo;&eacute;tude est de 0,89 &plusmn; 0,35 &micro;g/kg/15j. L'analyse des facteurs pr&eacute;dictifs montre que la r&eacute;ponse finale d&eacute;pend du taux d'Hb initial (p = 0,002). En effet, quand le taux d'Hb initial est &gt; 8 g/dl, le taux de r&eacute;ponse est de 88% vs 46% lorsque le taux d'Hb &lt; 8g/dl (p1-3]. Cette complication commune de la maladie r&eacute;nale chronique est multifactorielle dont le d&eacute;ficit en &eacute;rythropo&iuml;&eacute;tine est le principal facteur causal [4]. D&egrave;s l'av&egrave;nement des agents stimulants de l&rsquo;&eacute;rythropo&iuml;&egrave;se (ASE) en 1980 et le d&eacute;veloppement des recommandations de bonnes pratiques m&eacute;dicales, la gestion de l'an&eacute;mie r&eacute;nale est devenue meilleure avec une am&eacute;lioration de la qualit&eacute; de vie des patients [5&ndash;9]. Les recommandations de bonne pratique sugg&egrave;rent actuellement le maintien de l'Hb &agrave; un taux &gt; 11 g/dl sans d&eacute;passer 13 g/dl [9, 10]. Cependant, le maintien d'un taux d'h&eacute;moglobine stable n&eacute;cessite du temps, des ressources humaines et financi&egrave;res et exige des adaptations th&eacute;rapeutiques fr&eacute;quentes [11]. Le m&eacute;thoxy poly&eacute;thyl&egrave;ne glycol-&eacute;po&eacute;tine b&ecirc;ta, activateur continu du r&eacute;cepteur de l&rsquo;&eacute;rythropo&iuml;&eacute;tine (C.E.R.A), est un nouvel ASE qui permet la correction de l'an&eacute;mie et la stabilit&eacute; du taux d'h&eacute;moglobine au rythme d'une injection mensuelle [12]. Le but de cette &eacute;tude est d&rsquo;&eacute;valuer la r&eacute;ponse au traitement par CERA chez une population d'h&eacute;modialys&eacute;s chroniques na&iuml;fs de tout traitement par ASE et d&rsquo;&eacute;tudier les diff&eacute;rents facteurs associ&eacute;s &agrave; la mauvaise r&eacute;ponse au traitement

No MeSH data available.