Limits...
[Leg fractures with intact fibula: orthopedic treatment or intramedullary nailing? (comparative study about 60 cases)].

Abouchane M, Fadili A, Belmoubarik A, El Andaloussi Y, Nechad M - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Traumatologie Orthopédie Aile IV, CHU Ibn Rochd Casablanca, Maroc.

ABSTRACT

La fracture de jambe à fibula intact (FJFI) est caractérisée par un potentiel de déplacement minime ainsi le pronostic semble bon, souvent associées à des difficultés de réduction de consolidation ou de cal vicieux. Notre but est de comparer les résultats du traitement orthopédique et de l'enclouage centromédullaire (ECM). Entre janvier 2006 et janvier 2011, on a traité 60 fractures de jambe à fibula intact. 31 patients ont bénéficié d'un ECM, dont 14 fois était statique, 16 fois dynamique et simple une fois, avec un appui compris entre le 2eme jour (pour la plupart des patients) et la sixième semaine. 29 patients ont bénéficiés d'un traitement orthopédique après réduction par plâtre cruro-pédieux avec libération du genou après 4 semaines avec appui total chez la plupart des patients. La durée de consolidation été de 4 mois en moyenne pour les patients traites par ECM et de 6 mois pour les patients traites orthopédiquement. On a noté 3 cas de pseudarthrose dans notre série d’étude soit 5%: 2 observées chez le groupe de l'ECM soit 6,4% et un cas pour le groupe du traitement orthopédique soit 3,8%. 6 cas de déplacement secondaires ont été note chez les patients traites orhtopédiquement à j15 du traitement, pour 5 patients le déplacement été jugé tolérable et pour un seul patient (trouble angulaire supérieur à 10°) ayant nécessité un ECM. 13 cas soit 54% de cal vicieux angulaire supérieur à 10 dans notre série tous traités orthopédiquement versus aucun cas de cal vicieux chez les patients du groupe du traitement par ECM. Cliniquement: tous les patients traités par ECM ont présenté une mobilité du genou et de la cheville normale. Les patients traités orthopédiquement ont tous bénéficié d'une rééducation du genou libération du genou et confection d'un plâtre type Sarmiento et celle de la cheville après son ablation définitive, ainsi aucun de nos patients n'a gardé une raideur après avoir terminé la rééducation. Le rôle de l'intégrité de la fibula dans l’évolution des fractures de jambe n'est pas négligeable, puisque sa fréquence est de 15 à 25% des fractures de jambe. Les caractères épidémiologiques, et l’évolution de chaque type de traitement (orthopédique et ECM) de ces fractures seront discuté. Il nous semble que le traitement des FJFI est l'ECM en première intention avec appui précoce et dynamisation voir fibulotomie si retard de consolidation et de réserver le traitement orthopédique pour les fractures non ou peu déplacées ou quand le traitement chirurgicale est contre indiqué.

No MeSH data available.


(A): ECM simple B1 et B2: ECM dynamique
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4482530&req=5

Figure 0001: (A): ECM simple B1 et B2: ECM dynamique

Mentions: L'ECM été réalisé entre le 3ème et le 7ème jour (en fonction de l’état cutanée et la disponibilité du matériel) après l'hospitalisation et ceci après réduction et immobilisation du membre par attelle cruro pédieuse. Tous les clous on été introduit après alésage, avec un diamètre de 10 ou 11 mm. Le type de verrouillage été détermine par la localisation de la fracture et sa stabilité (Figure 1). Les fractures jugées instables étaient systématiquement verrouillées statiquement pour prévenir tout déplacement secondaire. Ainsi 14 de nos fractures on été verrouillées statiquement (Tableau 1). Le suivi été assuré 15 jours après l'opération puis chaque mois. L'appui été déterminé par la stabilité de la fracture et du montage, le degré de la comminution, les lésions associées et le confort du patient. Ainsi il été autorisé d'appuyer depuis le lendemain jusqu’à la sixième semaine. Les patients traités orthopédiquement, ont bénéficié d'une réduction jugée satisfaisante (contact plus de 50% des deux corticales sur la radiographie de face et de profil, une angulation ne déplaçant pas 10° dans toutes les directions et sans trouble rotatoire) ou présentant une fracture non déplacée (Figure 2A et B), avec mise en place d'un plâtre cruro pédieux et surélévation du membre avec hospitalisation pour surveillance. À savoir qu'aucune fibulotomie n'a été pratiqué pour avoir une réduction satisfaisante. Le plâtre été mis en place pendant 12 semaines avec libération du genou à la 4ème semaine. L'appui été autorisé à partir de la 4ème semaine jusqu’à la 8éme semaine en fonction des caractéristiques de la fracture et du patient. Le suivi des patients traités par ECM: 15 jours après enclouage, puis tous les mois jusqu’à consolidation; pour les patients traites orthopédiquement: ils ont été vu tous les 15 jours pendant 6 semaines puis tous les mois jusqu’à consolidation. Le recul été de deux ans en moyenne, nos critères d’évaluation clinique étaient: la mobilité du genou et de la cheville et la douleur lors de l'appui.


[Leg fractures with intact fibula: orthopedic treatment or intramedullary nailing? (comparative study about 60 cases)].

Abouchane M, Fadili A, Belmoubarik A, El Andaloussi Y, Nechad M - Pan Afr Med J (2015)

(A): ECM simple B1 et B2: ECM dynamique
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4482530&req=5

Figure 0001: (A): ECM simple B1 et B2: ECM dynamique
Mentions: L'ECM été réalisé entre le 3ème et le 7ème jour (en fonction de l’état cutanée et la disponibilité du matériel) après l'hospitalisation et ceci après réduction et immobilisation du membre par attelle cruro pédieuse. Tous les clous on été introduit après alésage, avec un diamètre de 10 ou 11 mm. Le type de verrouillage été détermine par la localisation de la fracture et sa stabilité (Figure 1). Les fractures jugées instables étaient systématiquement verrouillées statiquement pour prévenir tout déplacement secondaire. Ainsi 14 de nos fractures on été verrouillées statiquement (Tableau 1). Le suivi été assuré 15 jours après l'opération puis chaque mois. L'appui été déterminé par la stabilité de la fracture et du montage, le degré de la comminution, les lésions associées et le confort du patient. Ainsi il été autorisé d'appuyer depuis le lendemain jusqu’à la sixième semaine. Les patients traités orthopédiquement, ont bénéficié d'une réduction jugée satisfaisante (contact plus de 50% des deux corticales sur la radiographie de face et de profil, une angulation ne déplaçant pas 10° dans toutes les directions et sans trouble rotatoire) ou présentant une fracture non déplacée (Figure 2A et B), avec mise en place d'un plâtre cruro pédieux et surélévation du membre avec hospitalisation pour surveillance. À savoir qu'aucune fibulotomie n'a été pratiqué pour avoir une réduction satisfaisante. Le plâtre été mis en place pendant 12 semaines avec libération du genou à la 4ème semaine. L'appui été autorisé à partir de la 4ème semaine jusqu’à la 8éme semaine en fonction des caractéristiques de la fracture et du patient. Le suivi des patients traités par ECM: 15 jours après enclouage, puis tous les mois jusqu’à consolidation; pour les patients traites orthopédiquement: ils ont été vu tous les 15 jours pendant 6 semaines puis tous les mois jusqu’à consolidation. Le recul été de deux ans en moyenne, nos critères d’évaluation clinique étaient: la mobilité du genou et de la cheville et la douleur lors de l'appui.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Traumatologie Orthopédie Aile IV, CHU Ibn Rochd Casablanca, Maroc.

ABSTRACT

La fracture de jambe à fibula intact (FJFI) est caractérisée par un potentiel de déplacement minime ainsi le pronostic semble bon, souvent associées à des difficultés de réduction de consolidation ou de cal vicieux. Notre but est de comparer les résultats du traitement orthopédique et de l'enclouage centromédullaire (ECM). Entre janvier 2006 et janvier 2011, on a traité 60 fractures de jambe à fibula intact. 31 patients ont bénéficié d'un ECM, dont 14 fois était statique, 16 fois dynamique et simple une fois, avec un appui compris entre le 2eme jour (pour la plupart des patients) et la sixième semaine. 29 patients ont bénéficiés d'un traitement orthopédique après réduction par plâtre cruro-pédieux avec libération du genou après 4 semaines avec appui total chez la plupart des patients. La durée de consolidation été de 4 mois en moyenne pour les patients traites par ECM et de 6 mois pour les patients traites orthopédiquement. On a noté 3 cas de pseudarthrose dans notre série d’étude soit 5%: 2 observées chez le groupe de l'ECM soit 6,4% et un cas pour le groupe du traitement orthopédique soit 3,8%. 6 cas de déplacement secondaires ont été note chez les patients traites orhtopédiquement à j15 du traitement, pour 5 patients le déplacement été jugé tolérable et pour un seul patient (trouble angulaire supérieur à 10°) ayant nécessité un ECM. 13 cas soit 54% de cal vicieux angulaire supérieur à 10 dans notre série tous traités orthopédiquement versus aucun cas de cal vicieux chez les patients du groupe du traitement par ECM. Cliniquement: tous les patients traités par ECM ont présenté une mobilité du genou et de la cheville normale. Les patients traités orthopédiquement ont tous bénéficié d'une rééducation du genou libération du genou et confection d'un plâtre type Sarmiento et celle de la cheville après son ablation définitive, ainsi aucun de nos patients n'a gardé une raideur après avoir terminé la rééducation. Le rôle de l'intégrité de la fibula dans l’évolution des fractures de jambe n'est pas négligeable, puisque sa fréquence est de 15 à 25% des fractures de jambe. Les caractères épidémiologiques, et l’évolution de chaque type de traitement (orthopédique et ECM) de ces fractures seront discuté. Il nous semble que le traitement des FJFI est l'ECM en première intention avec appui précoce et dynamisation voir fibulotomie si retard de consolidation et de réserver le traitement orthopédique pour les fractures non ou peu déplacées ou quand le traitement chirurgicale est contre indiqué.

No MeSH data available.