Limits...
[Pseudotumoral form of chronic eosinophilic pneumopathy of fatal outcome].

Hammoune N, El Guendouz F, Elhaddad S, Janah H, Hommadi A - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Radiologie, Troisième Hôpital Militaire, Laayoune, Maroc.

ABSTRACT

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophile est une pathologie rare, de cause inconnue, caractérisée par des opacités pulmonaires périphériques, une éosinophilie périphérique >1000/mm3 et /ou une éosinophilie alvéolaire >25%. Le diagnostic est difficile à cause de la non spécificité des signes cliniques et radiologiques. Le traitement se base essentiellement sur la corticothérapie. L’évolution est généralement favorable. Nous rapportons un cas de cette entité rare dans sa forme pseudotumorale sans hyperéosinophilie, de diagnostic tardif suite à l’étude histologique de la lobectomie chirurgicale et d’évolution fatale.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus

TDM thoracique en coupes axiales et en fenêtre parenchymateuse montrant condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4469450&req=5

Figure 0001: TDM thoracique en coupes axiales et en fenêtre parenchymateuse montrant condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale

Mentions: La radiographie thoracique de face a montré une opacité homogène apicale droite, le scanner sans et avec injection du produit de contraste a objectivé une condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale sans épanchement pleural ni d'adénopathie médiastinale ou de lésion parenchymateuse pulmonaire homo ou controlatérale (Figure 1). La fibroscopie bronchique a trouvé un bourrelet du segment dorsal de la lobaire supérieure droite et l’étude cytologique du liquide d'aspiration bronchique a conclue à une hyperplasie des cellules ciliées sans cellules suspecte de malignité et sans hyperéosinophilie. L’étude anatomopathologique n'a pas trouvé de signe de malignité. La recherche de bacille de Kokh dans les crachats et le liquide d'aspiration bronchique était négative.


[Pseudotumoral form of chronic eosinophilic pneumopathy of fatal outcome].

Hammoune N, El Guendouz F, Elhaddad S, Janah H, Hommadi A - Pan Afr Med J (2015)

TDM thoracique en coupes axiales et en fenêtre parenchymateuse montrant condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4469450&req=5

Figure 0001: TDM thoracique en coupes axiales et en fenêtre parenchymateuse montrant condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale
Mentions: La radiographie thoracique de face a montré une opacité homogène apicale droite, le scanner sans et avec injection du produit de contraste a objectivé une condensation apicale droite, homogène, présentant une large base d'implantation pleurale sans épanchement pleural ni d'adénopathie médiastinale ou de lésion parenchymateuse pulmonaire homo ou controlatérale (Figure 1). La fibroscopie bronchique a trouvé un bourrelet du segment dorsal de la lobaire supérieure droite et l’étude cytologique du liquide d'aspiration bronchique a conclue à une hyperplasie des cellules ciliées sans cellules suspecte de malignité et sans hyperéosinophilie. L’étude anatomopathologique n'a pas trouvé de signe de malignité. La recherche de bacille de Kokh dans les crachats et le liquide d'aspiration bronchique était négative.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Radiologie, Troisième Hôpital Militaire, Laayoune, Maroc.

ABSTRACT

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophile est une pathologie rare, de cause inconnue, caractérisée par des opacités pulmonaires périphériques, une éosinophilie périphérique >1000/mm3 et /ou une éosinophilie alvéolaire >25%. Le diagnostic est difficile à cause de la non spécificité des signes cliniques et radiologiques. Le traitement se base essentiellement sur la corticothérapie. L’évolution est généralement favorable. Nous rapportons un cas de cette entité rare dans sa forme pseudotumorale sans hyperéosinophilie, de diagnostic tardif suite à l’étude histologique de la lobectomie chirurgicale et d’évolution fatale.

No MeSH data available.


Related in: MedlinePlus