Limits...
[Primitive epiploic appendagitis : about five cases].

Maghrebi H, Slama H, Ksantini R, Makni A, Fteriche F, Ayadi S, Rebai W, Daghfous A, Chebbi F, Ammous A, Jouini M, Kacem M, Ben Safta Z - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Faculté El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Service de Chirurgie A, Hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie.

ABSTRACT

La torsion de frange épiploïque (ou appendagite) est une pathologie rare qui survient principalement chez les adultes entre 20 et 50 ans. L'incidence de cette pathologie n'est pas réellement connue et elle varie de 2 à 7% chez les patients hospitalisés pour suspicion d'appendicite ou de sigmoïdite. Nous rapportons cinq cas d'appendagites dont nous précisons les particularités cliniques, radiologiques et thérapeutiques. Il s'agit de 5 patients dont l’âge moyen est de 34.6 ans (24-55). Le sexe ratio est de 1.5. Le principal motif de consultation était un syndrome douloureux de l'abdomen principalement au niveau de la fosse iliaque droite. L'examen abdominal montrait toujours une sensibilité localisée. La fièvre était présente chez 3 patients. Le bilan biologique révèle un syndrome inflammatoire biologique chez trois patients. Les examens complémentaires radiologiques en particulier échographie abdominale et TDM abdominale ont éliminé formellement une urgence chirurgicale et ont évoqué le diagnostic d'appendagite dans trois cas. Trois patients ont bénéficié d'une cœlioscopie diagnostique confirmant le diagnostic d'appendagite. L’évolution était favorable chez tous les patients. Les appendagites épiploïques primitives sont des étiologies rares et sous-estimées de syndrome abdominal aigu. Le diagnostic peut être affirmé par imagerie notamment avec le scanner hélicoïdal injecté, permettant d'instaurer ainsi un traitement médical premier et d’éviter un traitement chirurgical et des hospitalisations excessives.

No MeSH data available.


Vue per opératoire de la frange épiploïque nécrosée
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4430162&req=5

Figure 0001: Vue per opératoire de la frange épiploïque nécrosée

Mentions: Observation 1: Le premier patient est âgé de 28 ans, sans antécédents pathologiques particuliers. Il était admis en urgences pour des douleurs abdominales brutales, diffuses évoluant depuis 48h, maximales au niveau de la fosse iliaque droite associée à une fièvre. A l'admission, le patient ne présentait ni diarrhée ni hématurie. L'examen de l'abdomen trouvait une sensibilité au niveau de la fosse iliaque droite et en péri-ombilical. Le reste de l'examen clinique était sans anomalie. La biologie était sans anomalie notamment pas de syndrome inflammatoire. L’échographie abdominale était sans anomalie. Devant le doute sur une appendicite aiguë, une cœlioscopie diagnostique en urgence était décidée: il a été découvert en per opératoire un appendice épiploïque tordu et nécrosé (Figure 1, Figure 2). Le geste réalisé était un clippage du pédicule avec section de la frange épiploique nécrosée. Le patient était mis sortant à J2 post opératoire avec des suites opératoires simples.


[Primitive epiploic appendagitis : about five cases].

Maghrebi H, Slama H, Ksantini R, Makni A, Fteriche F, Ayadi S, Rebai W, Daghfous A, Chebbi F, Ammous A, Jouini M, Kacem M, Ben Safta Z - Pan Afr Med J (2015)

Vue per opératoire de la frange épiploïque nécrosée
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4430162&req=5

Figure 0001: Vue per opératoire de la frange épiploïque nécrosée
Mentions: Observation 1: Le premier patient est âgé de 28 ans, sans antécédents pathologiques particuliers. Il était admis en urgences pour des douleurs abdominales brutales, diffuses évoluant depuis 48h, maximales au niveau de la fosse iliaque droite associée à une fièvre. A l'admission, le patient ne présentait ni diarrhée ni hématurie. L'examen de l'abdomen trouvait une sensibilité au niveau de la fosse iliaque droite et en péri-ombilical. Le reste de l'examen clinique était sans anomalie. La biologie était sans anomalie notamment pas de syndrome inflammatoire. L’échographie abdominale était sans anomalie. Devant le doute sur une appendicite aiguë, une cœlioscopie diagnostique en urgence était décidée: il a été découvert en per opératoire un appendice épiploïque tordu et nécrosé (Figure 1, Figure 2). Le geste réalisé était un clippage du pédicule avec section de la frange épiploique nécrosée. Le patient était mis sortant à J2 post opératoire avec des suites opératoires simples.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Faculté El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Service de Chirurgie A, Hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie.

ABSTRACT

La torsion de frange épiploïque (ou appendagite) est une pathologie rare qui survient principalement chez les adultes entre 20 et 50 ans. L'incidence de cette pathologie n'est pas réellement connue et elle varie de 2 à 7% chez les patients hospitalisés pour suspicion d'appendicite ou de sigmoïdite. Nous rapportons cinq cas d'appendagites dont nous précisons les particularités cliniques, radiologiques et thérapeutiques. Il s'agit de 5 patients dont l’âge moyen est de 34.6 ans (24-55). Le sexe ratio est de 1.5. Le principal motif de consultation était un syndrome douloureux de l'abdomen principalement au niveau de la fosse iliaque droite. L'examen abdominal montrait toujours une sensibilité localisée. La fièvre était présente chez 3 patients. Le bilan biologique révèle un syndrome inflammatoire biologique chez trois patients. Les examens complémentaires radiologiques en particulier échographie abdominale et TDM abdominale ont éliminé formellement une urgence chirurgicale et ont évoqué le diagnostic d'appendagite dans trois cas. Trois patients ont bénéficié d'une cœlioscopie diagnostique confirmant le diagnostic d'appendagite. L’évolution était favorable chez tous les patients. Les appendagites épiploïques primitives sont des étiologies rares et sous-estimées de syndrome abdominal aigu. Le diagnostic peut être affirmé par imagerie notamment avec le scanner hélicoïdal injecté, permettant d'instaurer ainsi un traitement médical premier et d’éviter un traitement chirurgical et des hospitalisations excessives.

No MeSH data available.