Limits...
[Bacterial meningo-vasculitis revealing a pituitary adenoma].

Bouchal S, Razzouki H, Elkhyat SI, Maaroufi M, El Ouali O, Messouak O, Belahsen MF - Pan Afr Med J (2015)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Neurologie, CHU Hassan II Fès Maroc.

ABSTRACT

Un macroadénome à prolactine se présente généralement par un syndrome hormonal associé à un syndrome tumoral. Une méningite bactérienne compliquant un macroprolactinome en dehors de toute thérapie médicale ou chirurgicale est rarement rapporté dans la littérature. Mme R.C âgée de 48 ans s'est présentée aux urgences pour trouble de conscience fébrile. La ponction lombaire a révélé une méningite bactérienne. L'imagerie cérébrale a mis en évidence un aspect de vascularite cérébrale et un processus de la loge sellaire avec lyse du plancher faisant évoquer une brèche ostéoméningée. Le bilan biologique a montré une hyperprolactinémie à 200 mg/dl. La patiente est mise sous antibiothérapie à dose méningée et une corticothérapie associée à un traitement par la Cabergoline. Le traitement chirurgical de la brèche ostéoméningée s'est fait par voie endonasale. L’évolution est marquée par une nette amélioration clinique et biologique et l'absence de récidive de la méningite après un recul de 14 mois. Un macroprolactinome peut provoquer une brèche ostéoméningée en dehors de tout traitement médical ou chirurgical et avoir comme première manifestation une méningite infectieuse.

No MeSH data available.


IRM cérébrale montre une prise de contraste de la paroi artérielle de l'artère cérébrale moyenne (Flèche) de façon bilatérale en faveur d'une vascularite
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4430141&req=5

Figure 0004: IRM cérébrale montre une prise de contraste de la paroi artérielle de l'artère cérébrale moyenne (Flèche) de façon bilatérale en faveur d'une vascularite

Mentions: La ponction lombaire ramène un liquide céphalorachidien (LCR) trouble avec à son étude cytologique une méningite à 8000 globules blancs/mm3 à prédominance polynucléaires neutrophiles (90%). L'examen direct retrouve un cocci gram positif. L'examen chimique retrouve une hyperprotéinorachie à 5.94 g/l et une hypoglycorrachie à 0.01g/l. La culture bactérienne objective un Streptococcus mitis. La protéine C réactive (CRP) était élevée à 300mg/L et une hyperleucocytose dans le sang à 27.690 éléments/mm3. Devant ce tableau de méningite purulente compliquée de trouble de conscience, la patiente est traitée par une céphalosporine de 3ème génération (Ceftriaxone) à dose méningée (6g par jour en 2 prises en IVL). Quelques heures après l'instauration du traitement antibiotique, la patiente présente brutalement une hémiplégie droite. Un scanner cérébral de contrôle a montré des lésions hypodenses bilatérales multiples, sous corticales ne prenant pas le contraste (Figure 2). L'IRM cérébrale a révélé plusieurs lésions parenchymateuses corticales et sous-corticales temporo-fronto-pariétales gauches et temporo-pariétales droites punctiformes et linéaires en hypersignal T2, FLAIR, et diffusion d'allure ischémique (Figure 3), avec prise de contraste de la paroi des artères sylviennes de façon bilatérale en faveur d'une vascularite (Figure 4). L'angioMR veineuse ne montre pas de signes de thrombose veineuse.


[Bacterial meningo-vasculitis revealing a pituitary adenoma].

Bouchal S, Razzouki H, Elkhyat SI, Maaroufi M, El Ouali O, Messouak O, Belahsen MF - Pan Afr Med J (2015)

IRM cérébrale montre une prise de contraste de la paroi artérielle de l'artère cérébrale moyenne (Flèche) de façon bilatérale en faveur d'une vascularite
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4430141&req=5

Figure 0004: IRM cérébrale montre une prise de contraste de la paroi artérielle de l'artère cérébrale moyenne (Flèche) de façon bilatérale en faveur d'une vascularite
Mentions: La ponction lombaire ramène un liquide céphalorachidien (LCR) trouble avec à son étude cytologique une méningite à 8000 globules blancs/mm3 à prédominance polynucléaires neutrophiles (90%). L'examen direct retrouve un cocci gram positif. L'examen chimique retrouve une hyperprotéinorachie à 5.94 g/l et une hypoglycorrachie à 0.01g/l. La culture bactérienne objective un Streptococcus mitis. La protéine C réactive (CRP) était élevée à 300mg/L et une hyperleucocytose dans le sang à 27.690 éléments/mm3. Devant ce tableau de méningite purulente compliquée de trouble de conscience, la patiente est traitée par une céphalosporine de 3ème génération (Ceftriaxone) à dose méningée (6g par jour en 2 prises en IVL). Quelques heures après l'instauration du traitement antibiotique, la patiente présente brutalement une hémiplégie droite. Un scanner cérébral de contrôle a montré des lésions hypodenses bilatérales multiples, sous corticales ne prenant pas le contraste (Figure 2). L'IRM cérébrale a révélé plusieurs lésions parenchymateuses corticales et sous-corticales temporo-fronto-pariétales gauches et temporo-pariétales droites punctiformes et linéaires en hypersignal T2, FLAIR, et diffusion d'allure ischémique (Figure 3), avec prise de contraste de la paroi des artères sylviennes de façon bilatérale en faveur d'une vascularite (Figure 4). L'angioMR veineuse ne montre pas de signes de thrombose veineuse.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Neurologie, CHU Hassan II Fès Maroc.

ABSTRACT

Un macroadénome à prolactine se présente généralement par un syndrome hormonal associé à un syndrome tumoral. Une méningite bactérienne compliquant un macroprolactinome en dehors de toute thérapie médicale ou chirurgicale est rarement rapporté dans la littérature. Mme R.C âgée de 48 ans s'est présentée aux urgences pour trouble de conscience fébrile. La ponction lombaire a révélé une méningite bactérienne. L'imagerie cérébrale a mis en évidence un aspect de vascularite cérébrale et un processus de la loge sellaire avec lyse du plancher faisant évoquer une brèche ostéoméningée. Le bilan biologique a montré une hyperprolactinémie à 200 mg/dl. La patiente est mise sous antibiothérapie à dose méningée et une corticothérapie associée à un traitement par la Cabergoline. Le traitement chirurgical de la brèche ostéoméningée s'est fait par voie endonasale. L’évolution est marquée par une nette amélioration clinique et biologique et l'absence de récidive de la méningite après un recul de 14 mois. Un macroprolactinome peut provoquer une brèche ostéoméningée en dehors de tout traitement médical ou chirurgical et avoir comme première manifestation une méningite infectieuse.

No MeSH data available.