Limits...
[Cutaneous leishmaniasis by Leishmania major and Leishmania tropica in Morocco: comparative epidemioclinical aspects of 268 cases].

Chiheb S, Slaoui W, Mouttaqui T, Riyad M, Benchikhi H - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Dermatologie-Vénéréologie Ibn Rochd de Casablanca, Casablanca, Maroc.

ABSTRACT

Introduction: Depuis 1995, le Maroc a connu une réactivation des foyers de leishmanioses cutanées (LC) à L. major et une nouvelle répartition géographique des foyers à L. tropica. Le but de cette étude est de comparer les aspects épidémio-cliniques associés aux LC potentiellement dûes à L. major et à L. tropica.

Méthodes: Une étude rétrospective a colligé 268 cas de LC au service de dermatologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca entre Janvier 1995 et Septembre 2010. Les données étaient analysées par Epi info version 3.5.1. Le test X2 était appliqué (Différence significative = p< 0,05).

Résultats: Deux cent soixante-huit cas de LC ont été colligés, dont 160 femmes et 108 hommes. Ils ont été répartis en 123 patients originaires des foyers à L.major et 145 patients originaires des foyers à L. tropica. L'aspect ulcéronodulaire, ulcérovégétant ou végétant était retrouvé dans 58 cas (47,2%) des cas de LC à L. major versus 24 cas (16,7%) dans la L.C à L. tropica. L'aspect papulonodulaire était retrouvé dans 84 cas (58%) de LC à L. tropica contre 41 cas (33,3%) de LC à L. major.

Conclusion: Dans la LC à L. major, l'atteinte des membres et les aspects cliniques végétant ou ulcéro-végétant restent toujours prédominants. Dans la L.C à L. tropica, l'atteinte papulonodulaire unique du visage reste prédominante mais des formes ulcéronodulaires, végétantes ou ulcérovégétantes existent également dans les foyers récents à L. tropica, prêtant à confusion cliniquement avec des LC à L. major.

Show MeSH
Lésions végétantes multiples atypiques du visage (L. tropica)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4362619&req=5

Figure 0002: Lésions végétantes multiples atypiques du visage (L. tropica)

Mentions: L'aspect ulcéronodulaire, ulcérovégétant ou végétant est retrouvé dans 58 cas (47,2%) des de LC àL. major (Figure 1) versus 24 cas (16,7%) des L.C à L.tropica (Figure 2). L'aspect papulonodulaire était retrouvé dans 84 cas (58%) des LC à L. tropica contre 41 cas (33,3%) de LC àL. major. (p: 0,000005) (Tableau 2).


[Cutaneous leishmaniasis by Leishmania major and Leishmania tropica in Morocco: comparative epidemioclinical aspects of 268 cases].

Chiheb S, Slaoui W, Mouttaqui T, Riyad M, Benchikhi H - Pan Afr Med J (2014)

Lésions végétantes multiples atypiques du visage (L. tropica)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4362619&req=5

Figure 0002: Lésions végétantes multiples atypiques du visage (L. tropica)
Mentions: L'aspect ulcéronodulaire, ulcérovégétant ou végétant est retrouvé dans 58 cas (47,2%) des de LC àL. major (Figure 1) versus 24 cas (16,7%) des L.C à L.tropica (Figure 2). L'aspect papulonodulaire était retrouvé dans 84 cas (58%) des LC à L. tropica contre 41 cas (33,3%) de LC àL. major. (p: 0,000005) (Tableau 2).

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Dermatologie-Vénéréologie Ibn Rochd de Casablanca, Casablanca, Maroc.

ABSTRACT

Introduction: Depuis 1995, le Maroc a connu une réactivation des foyers de leishmanioses cutanées (LC) à L. major et une nouvelle répartition géographique des foyers à L. tropica. Le but de cette étude est de comparer les aspects épidémio-cliniques associés aux LC potentiellement dûes à L. major et à L. tropica.

Méthodes: Une étude rétrospective a colligé 268 cas de LC au service de dermatologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca entre Janvier 1995 et Septembre 2010. Les données étaient analysées par Epi info version 3.5.1. Le test X2 était appliqué (Différence significative = p< 0,05).

Résultats: Deux cent soixante-huit cas de LC ont été colligés, dont 160 femmes et 108 hommes. Ils ont été répartis en 123 patients originaires des foyers à L.major et 145 patients originaires des foyers à L. tropica. L'aspect ulcéronodulaire, ulcérovégétant ou végétant était retrouvé dans 58 cas (47,2%) des cas de LC à L. major versus 24 cas (16,7%) dans la L.C à L. tropica. L'aspect papulonodulaire était retrouvé dans 84 cas (58%) de LC à L. tropica contre 41 cas (33,3%) de LC à L. major.

Conclusion: Dans la LC à L. major, l'atteinte des membres et les aspects cliniques végétant ou ulcéro-végétant restent toujours prédominants. Dans la L.C à L. tropica, l'atteinte papulonodulaire unique du visage reste prédominante mais des formes ulcéronodulaires, végétantes ou ulcérovégétantes existent également dans les foyers récents à L. tropica, prêtant à confusion cliniquement avec des LC à L. major.

Show MeSH