Limits...
[Recurrent meningitis revealing Behçet disease: report of two cases].

Lamzaf L, Harmouche H, Alaoui-Bennesser H, Mezalek ZT, Adnaoui M, Aouni M - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Médecine Interne, CHU Ibn Sina Rabat, Rabat, Maroc.

ABSTRACT

Les étiologies des méningites sont surtout infectieuses. Les causes non infectieuses, sont souvent de diagnostic difficile et incertain, tel est le cas de la maladie de Behçet. Nous rapportons deux observations de patients ayant présenté des épisodes récurrents de méningite. Dans un premier temps, la suspicion d'une étiologie infectieuse a conduit à introduire un traitement anti-infectieux probabiliste. La découverte à posteriori d'une aphtose bipolaire a permis de poser le diagnostic de maladie de Behçet. Une corticothérapie s'est révélée efficace. La maladie de Behçet doit toujours faire partie des diagnostics différentiels des méningites récurrentes.

Show MeSH

Related in: MedlinePlus

Coupe axiale en séquence T2: anomalie de signal de la substance blanche para-ventriculaire bilatérale à type d'hyper signal
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4286218&req=5

Figure 0001: Coupe axiale en séquence T2: anomalie de signal de la substance blanche para-ventriculaire bilatérale à type d'hyper signal

Mentions: Un patient de 52 ans, connu hypertendu depuis 5 ans sous régime seul, était admis pour un syndrome méningé fébrile. L'analyse du LCR retrouvait 650 éléments blancs/mm3 dont 82% de polynucléaires neutrophiles, une hyperprotéinorachie à 1,06 g/l et une glycorachie normale. L'examen direct, la culture ainsi que la recherche des antigènes solubles étaient négatifs. Le bilan biologique révélait un syndrome inflammatoire (VS à 50mm, CRP à 40mg/l). La numération formule sanguine, les fonctions hépatique et rénale étaient normales. Le patient a été mis sous penicilline A (200 mg/kg/j pendant 10 jours) avec bonne évolution; la PL de contrôle retrouvait 5 éléments/mm3 avec un taux de protides à 0.2g/l. Trois mois plus tard, il était réadmis pour des céphalées intenses, avec vomissements et hémiparésie gauche. L'examen clinique trouvait un patient apyrétique, normotendu. L'examen neurologique notait un ptosis de l’œil gauche et une hémiparésie gauche. On retrouvait également une aphtose buccale et génitale. L'IRM cérébrale mettait en évidence des anomalies bilatérales sous forme de plages en hyper signal T2 et Flair, avec absence de thrombophlébite en séquence angiographique (Figure 1, Figure 2, Figure 3, Figure 4). La PL retrouvait 312 éléments blancs, avec 84% de lymphocytes, un liquide normoglycorachique, normochlorurorachique et normoprotéinorachique. Le bilan biologique révélait une anémie normocytaire à 9g/dl, une hyperleucocytose à 12200/mm3 à prédominance polynucléaires neutrophiles et un syndrome inflammatoire (VS à 85mm et CRP à 191 mg/l). La fonction rénale était normale. Les anticorps antinucléaires étaient négatifs. La recherche d'HLA B51 est revenue positive. Le diagnostic de maladie de Behçet était alors posé. L'hypothèse d'un neuro-Behçet était retenue dans ce contexte. Le patient a reçu un bolus de méthyl-prédnisolone (15mg/kg/j pendant 3j) relayé par de la prédnisone orale à 1mg/kg/j avec dégression progressive et la colchicine 1mg/j. L’évolution était rapidement favorable sur le plan clinique et biologique (VS: 20mm; CRP: 4mg/l). Vu l'atteinte neurologique grave, un traitement immunosuppresseur à base de bolus de cyclophosphamide (15mg/kg/mois) a été associé. Le recul actuel est de 7 mois, le patient est à son 8ème bolus de cyclophosphamide, il est stable, sous 20mg/j de prédnisone.


[Recurrent meningitis revealing Behçet disease: report of two cases].

Lamzaf L, Harmouche H, Alaoui-Bennesser H, Mezalek ZT, Adnaoui M, Aouni M - Pan Afr Med J (2014)

Coupe axiale en séquence T2: anomalie de signal de la substance blanche para-ventriculaire bilatérale à type d'hyper signal
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4286218&req=5

Figure 0001: Coupe axiale en séquence T2: anomalie de signal de la substance blanche para-ventriculaire bilatérale à type d'hyper signal
Mentions: Un patient de 52 ans, connu hypertendu depuis 5 ans sous régime seul, était admis pour un syndrome méningé fébrile. L'analyse du LCR retrouvait 650 éléments blancs/mm3 dont 82% de polynucléaires neutrophiles, une hyperprotéinorachie à 1,06 g/l et une glycorachie normale. L'examen direct, la culture ainsi que la recherche des antigènes solubles étaient négatifs. Le bilan biologique révélait un syndrome inflammatoire (VS à 50mm, CRP à 40mg/l). La numération formule sanguine, les fonctions hépatique et rénale étaient normales. Le patient a été mis sous penicilline A (200 mg/kg/j pendant 10 jours) avec bonne évolution; la PL de contrôle retrouvait 5 éléments/mm3 avec un taux de protides à 0.2g/l. Trois mois plus tard, il était réadmis pour des céphalées intenses, avec vomissements et hémiparésie gauche. L'examen clinique trouvait un patient apyrétique, normotendu. L'examen neurologique notait un ptosis de l’œil gauche et une hémiparésie gauche. On retrouvait également une aphtose buccale et génitale. L'IRM cérébrale mettait en évidence des anomalies bilatérales sous forme de plages en hyper signal T2 et Flair, avec absence de thrombophlébite en séquence angiographique (Figure 1, Figure 2, Figure 3, Figure 4). La PL retrouvait 312 éléments blancs, avec 84% de lymphocytes, un liquide normoglycorachique, normochlorurorachique et normoprotéinorachique. Le bilan biologique révélait une anémie normocytaire à 9g/dl, une hyperleucocytose à 12200/mm3 à prédominance polynucléaires neutrophiles et un syndrome inflammatoire (VS à 85mm et CRP à 191 mg/l). La fonction rénale était normale. Les anticorps antinucléaires étaient négatifs. La recherche d'HLA B51 est revenue positive. Le diagnostic de maladie de Behçet était alors posé. L'hypothèse d'un neuro-Behçet était retenue dans ce contexte. Le patient a reçu un bolus de méthyl-prédnisolone (15mg/kg/j pendant 3j) relayé par de la prédnisone orale à 1mg/kg/j avec dégression progressive et la colchicine 1mg/j. L’évolution était rapidement favorable sur le plan clinique et biologique (VS: 20mm; CRP: 4mg/l). Vu l'atteinte neurologique grave, un traitement immunosuppresseur à base de bolus de cyclophosphamide (15mg/kg/mois) a été associé. Le recul actuel est de 7 mois, le patient est à son 8ème bolus de cyclophosphamide, il est stable, sous 20mg/j de prédnisone.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Médecine Interne, CHU Ibn Sina Rabat, Rabat, Maroc.

ABSTRACT

Les étiologies des méningites sont surtout infectieuses. Les causes non infectieuses, sont souvent de diagnostic difficile et incertain, tel est le cas de la maladie de Behçet. Nous rapportons deux observations de patients ayant présenté des épisodes récurrents de méningite. Dans un premier temps, la suspicion d'une étiologie infectieuse a conduit à introduire un traitement anti-infectieux probabiliste. La découverte à posteriori d'une aphtose bipolaire a permis de poser le diagnostic de maladie de Behçet. Une corticothérapie s'est révélée efficace. La maladie de Behçet doit toujours faire partie des diagnostics différentiels des méningites récurrentes.

Show MeSH
Related in: MedlinePlus