Limits...
[An exceptional form of perilunar carpal dislocation].

Elouakili I, Ouchrif Y, Najib A, Ouakrim R, Lamrani O, Kharmaz M, Ismael F, Lahlou A, Elouadghiri M, El Bardouni A, Mahfoud M, Berrada MS, El Yaccoubi M - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Traumatologie-Orthopédie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc.

ABSTRACT

Les luxations périlunaires (LPL) du carpe sont des lésions extrêmement rares, qui peuvent passer inaperçue en raison d'un tableau clinique souvent trompeur, des radiographies en profil non strict ou d'interprétation difficile. Nous rapportons l'observation d'une luxation périlunaire stade III selon la classification de Witvoët et Allieu chez un patient de 32 ans, il s'agit d'une forme encore plus rare voire exceptionnelle et qui peut induire de sérieux problèmes en raison de la sévérité des dommages ligamentaires et du risque de nécrose du semilunaire plus important dans ce type de lésions. Le traitement est toujours chirurgical et doit être réalisé dans les plus brefs délais afin d’éviter les complications.

Show MeSH

Related in: MedlinePlus

Aspect radiologique en post operatoire de face (A) et de profil (B)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4232177&req=5

Figure 0003: Aspect radiologique en post operatoire de face (A) et de profil (B)

Mentions: M. L.A, âgé de 32 ans cycliste professionnel, sans antécédents, a présenté suite à une chute de son vélo, un traumatisme du poignet droit associé à un traumatisme cranio faciale. L'examen à l'admission a trouvé un patient conscient stable avec oedème et déformation du poignet droit, sans ouverture cutanée, ni lésions vasculaires ou nerveuses, notamment pas d'atteinte du nerf médian. Toute mobilisation du poignet droit était impossible et douloureuse. Le bilan radiologique réalisé a objectivé une luxation périlunaire postérieure du carpe avec avulsion proximale du lunatum situé en regard de l’épiphyse distale du radius, sans fracture de l'os scaphoïde (Figure 1). Une intervention chirurgicale en urgence a été pratiquée par voie postérieure (Figure 2) dont l'exploration a trouvé une rupture du ligament annulaire antérieur du carpe, des freins ligamentaires antérieur et postérieur du lunatum ainsi que des ligaments scapholunaire et triquetrolunaire, laissant le lunatum libre sans aucune attache. Le patient a ainsi bénéficié d'une réduction du lunatum avec fixation du carpe par embrochage scapholunaire, lunotriquetral, scaphohamatal et radiolunaire (Figure 3). Une immobilisation plâtrée complémentaire par une attelle intrinsèque a été réalisée pendant six semaines au bout desquelles les broches ont été enlevées et une rééducation a été entreprise. Au recul de six mois le patient ne présentait pas de douleur résiduelle et sa mobilité était de 45° en flexion, 70° en extension, 25° en inclinaison radiale, 40° en inclinaison cubitale, 90° en pronation et 90° en supination. Sa prise de force, comparée au côté sain, était presque normale. Sur le plan radiologique, on note une condensation avec une légère bascule en VISI (Figure 4).


[An exceptional form of perilunar carpal dislocation].

Elouakili I, Ouchrif Y, Najib A, Ouakrim R, Lamrani O, Kharmaz M, Ismael F, Lahlou A, Elouadghiri M, El Bardouni A, Mahfoud M, Berrada MS, El Yaccoubi M - Pan Afr Med J (2014)

Aspect radiologique en post operatoire de face (A) et de profil (B)
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4232177&req=5

Figure 0003: Aspect radiologique en post operatoire de face (A) et de profil (B)
Mentions: M. L.A, âgé de 32 ans cycliste professionnel, sans antécédents, a présenté suite à une chute de son vélo, un traumatisme du poignet droit associé à un traumatisme cranio faciale. L'examen à l'admission a trouvé un patient conscient stable avec oedème et déformation du poignet droit, sans ouverture cutanée, ni lésions vasculaires ou nerveuses, notamment pas d'atteinte du nerf médian. Toute mobilisation du poignet droit était impossible et douloureuse. Le bilan radiologique réalisé a objectivé une luxation périlunaire postérieure du carpe avec avulsion proximale du lunatum situé en regard de l’épiphyse distale du radius, sans fracture de l'os scaphoïde (Figure 1). Une intervention chirurgicale en urgence a été pratiquée par voie postérieure (Figure 2) dont l'exploration a trouvé une rupture du ligament annulaire antérieur du carpe, des freins ligamentaires antérieur et postérieur du lunatum ainsi que des ligaments scapholunaire et triquetrolunaire, laissant le lunatum libre sans aucune attache. Le patient a ainsi bénéficié d'une réduction du lunatum avec fixation du carpe par embrochage scapholunaire, lunotriquetral, scaphohamatal et radiolunaire (Figure 3). Une immobilisation plâtrée complémentaire par une attelle intrinsèque a été réalisée pendant six semaines au bout desquelles les broches ont été enlevées et une rééducation a été entreprise. Au recul de six mois le patient ne présentait pas de douleur résiduelle et sa mobilité était de 45° en flexion, 70° en extension, 25° en inclinaison radiale, 40° en inclinaison cubitale, 90° en pronation et 90° en supination. Sa prise de force, comparée au côté sain, était presque normale. Sur le plan radiologique, on note une condensation avec une légère bascule en VISI (Figure 4).

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de Traumatologie-Orthopédie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc.

ABSTRACT

Les luxations périlunaires (LPL) du carpe sont des lésions extrêmement rares, qui peuvent passer inaperçue en raison d'un tableau clinique souvent trompeur, des radiographies en profil non strict ou d'interprétation difficile. Nous rapportons l'observation d'une luxation périlunaire stade III selon la classification de Witvoët et Allieu chez un patient de 32 ans, il s'agit d'une forme encore plus rare voire exceptionnelle et qui peut induire de sérieux problèmes en raison de la sévérité des dommages ligamentaires et du risque de nécrose du semilunaire plus important dans ce type de lésions. Le traitement est toujours chirurgical et doit être réalisé dans les plus brefs délais afin d’éviter les complications.

Show MeSH
Related in: MedlinePlus