Limits...
[Type 2 diabetic patients with hypertension: do they prefer treating diabetes or hypertension?].

El Aassri H, El Mghari G, El Ansari N - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service d'Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques, Laboratoire de Recherche PCIM, Université Qadi Ayyad, CHU Mohamed VI, Marrakech, Maroc.

ABSTRACT

Les diabétologues sont confrontés à des diabétiques le plus souvent hypertendus et polypathologiques, les rendant peu observants des différentes thérapeutiques prescrites. Le but de notre étude est d’évaluer l'observance au traitement chez les patients diabétiques hypertendus. Il s'agit d'une étude descriptive prospective transversale. La population est faite de patients diabétiques de type 2 hypertendus vus aux urgences, à la consultation ou hospitalisés au service d'Endocrinologie. L’échantillon est non probabiliste. La population est faite de 61 patients, d'un âge moyen de 48,9 ans avec une hypertension (HTA) de type systolique dans 59%, diastolique dans 16% et systolo-diastolique dans 25% des cas. Les patients sont équilibrés sur le plan glycémique dans 65% des cas, alors que l’équilibre tensionnel n'est atteint que dans 41% des cas. En ce qui concerne l'observance thérapeutique, 24% des patients sont observant totalement au traitement prescrit, 33% ne sont pas observant au traitement et 43% ont une observance partielle au traitement dont 73.68% préfèrent le traitement destiné au diabète et 26,32% prennent le traitement anti hypertenseur. Les facteurs altérant l'observance au traitement médicamenteux sont un surcoût du traitement un nombre élevé de médicaments prescrits, un nombre important de prises quotidiennes de médicaments, une intolérance au traitement et une mauvaise information du patient sur la justification du traitement. Enfin, les patients diabétiques hypertendus sont classés comme patients à haut risque cardiovasculaire ce qui impose l'application de stratégies thérapeutiques parfois lourdes. Cette polymédication entrave la qualité de l'observance thérapeutique des patients ayant une pathologie chronique dont la compliance au traitement constitue la pierre angulaire de la prise en charge, et ce pour plusieurs raisons en particulier d'ordre économique.

Show MeSH
Le modèle de Prochaska et Di Clemente explique les étapes à suivre pour améliorer l'observance chez les patients, en passant d'un comportement de non observance à autre de bonne observance. Ce changement demande du temps et passe par plusieurs étapes qui commencent par l'explication facilitée de la pathologie et de ses complications éventuelles pour passer à l'explication de l'importance du traitement
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4228991&req=5

Figure 0001: Le modèle de Prochaska et Di Clemente explique les étapes à suivre pour améliorer l'observance chez les patients, en passant d'un comportement de non observance à autre de bonne observance. Ce changement demande du temps et passe par plusieurs étapes qui commencent par l'explication facilitée de la pathologie et de ses complications éventuelles pour passer à l'explication de l'importance du traitement

Mentions: L'amélioration de l'observance est un problème difficile et complexe. En effet, l'observance n'est pas un comportement toujours facile à adopter pour les patients [16] et, comme tout nouveau comportement, il demande du temps et passe par les étapes décrites dans le modèle de Prochaska [21] (Figure 1) et reprises dans le modèle PADIM (Figure 1) [21]; d'après cette théorie qui explique les étapes à suivre pour faire adhérer les patients aux traitements prescrits, on constate qu'il faut toujours passer par l'explication facilitée de l'information concernant la pathologie à traiter, les risques et les complications pouvant être liés à cette pathologie pour bien comprendre, par la suite, la nécessité et l'importance du traitement; à savoir le traitement symptomatique, étiologique et préventif pour décider de changer les habitudes habituelle du patient dès la première prescription médicale ou même en cas de non observance. Il faut également, dans le cadre des maladies chronique, tel le diabète et l'HTA, toujours expliquer la nécessité du suivi et du traitement à vie car ceci rendrait la prise médicamenteuse comme habitude irréversible et nécessaire dans la vie du patient.


[Type 2 diabetic patients with hypertension: do they prefer treating diabetes or hypertension?].

El Aassri H, El Mghari G, El Ansari N - Pan Afr Med J (2014)

Le modèle de Prochaska et Di Clemente explique les étapes à suivre pour améliorer l'observance chez les patients, en passant d'un comportement de non observance à autre de bonne observance. Ce changement demande du temps et passe par plusieurs étapes qui commencent par l'explication facilitée de la pathologie et de ses complications éventuelles pour passer à l'explication de l'importance du traitement
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4228991&req=5

Figure 0001: Le modèle de Prochaska et Di Clemente explique les étapes à suivre pour améliorer l'observance chez les patients, en passant d'un comportement de non observance à autre de bonne observance. Ce changement demande du temps et passe par plusieurs étapes qui commencent par l'explication facilitée de la pathologie et de ses complications éventuelles pour passer à l'explication de l'importance du traitement
Mentions: L'amélioration de l'observance est un problème difficile et complexe. En effet, l'observance n'est pas un comportement toujours facile à adopter pour les patients [16] et, comme tout nouveau comportement, il demande du temps et passe par les étapes décrites dans le modèle de Prochaska [21] (Figure 1) et reprises dans le modèle PADIM (Figure 1) [21]; d'après cette théorie qui explique les étapes à suivre pour faire adhérer les patients aux traitements prescrits, on constate qu'il faut toujours passer par l'explication facilitée de l'information concernant la pathologie à traiter, les risques et les complications pouvant être liés à cette pathologie pour bien comprendre, par la suite, la nécessité et l'importance du traitement; à savoir le traitement symptomatique, étiologique et préventif pour décider de changer les habitudes habituelle du patient dès la première prescription médicale ou même en cas de non observance. Il faut également, dans le cadre des maladies chronique, tel le diabète et l'HTA, toujours expliquer la nécessité du suivi et du traitement à vie car ceci rendrait la prise médicamenteuse comme habitude irréversible et nécessaire dans la vie du patient.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service d'Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques, Laboratoire de Recherche PCIM, Université Qadi Ayyad, CHU Mohamed VI, Marrakech, Maroc.

ABSTRACT

Les diabétologues sont confrontés à des diabétiques le plus souvent hypertendus et polypathologiques, les rendant peu observants des différentes thérapeutiques prescrites. Le but de notre étude est d’évaluer l'observance au traitement chez les patients diabétiques hypertendus. Il s'agit d'une étude descriptive prospective transversale. La population est faite de patients diabétiques de type 2 hypertendus vus aux urgences, à la consultation ou hospitalisés au service d'Endocrinologie. L’échantillon est non probabiliste. La population est faite de 61 patients, d'un âge moyen de 48,9 ans avec une hypertension (HTA) de type systolique dans 59%, diastolique dans 16% et systolo-diastolique dans 25% des cas. Les patients sont équilibrés sur le plan glycémique dans 65% des cas, alors que l’équilibre tensionnel n'est atteint que dans 41% des cas. En ce qui concerne l'observance thérapeutique, 24% des patients sont observant totalement au traitement prescrit, 33% ne sont pas observant au traitement et 43% ont une observance partielle au traitement dont 73.68% préfèrent le traitement destiné au diabète et 26,32% prennent le traitement anti hypertenseur. Les facteurs altérant l'observance au traitement médicamenteux sont un surcoût du traitement un nombre élevé de médicaments prescrits, un nombre important de prises quotidiennes de médicaments, une intolérance au traitement et une mauvaise information du patient sur la justification du traitement. Enfin, les patients diabétiques hypertendus sont classés comme patients à haut risque cardiovasculaire ce qui impose l'application de stratégies thérapeutiques parfois lourdes. Cette polymédication entrave la qualité de l'observance thérapeutique des patients ayant une pathologie chronique dont la compliance au traitement constitue la pierre angulaire de la prise en charge, et ce pour plusieurs raisons en particulier d'ordre économique.

Show MeSH