Limits...
[Toxic epidermal necrolysis induced by phenobarbital in a Rwandan child: report of a case].

Kaputu-Kalala-Malu C, Ntumba-Tshitenge O, Misson JP - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service of Child Neurology, Department of Neurology, Kinshasa School of Medicine, University of Kinshasa, Democratic Republic of Congo.

ABSTRACT

Le syndrome de Lyell ou la nécrolyse épidermique toxique (TEN) est une des rares complications majeures du traitement par phénobarbital. Sa prise en charge n'est pas encore codifiée. Il requiert une intervention urgente, lourde et adaptée à chaque patient afin d'en réduire la mortalité. Nous décrivons un cas du syndrome de Lyell survenu une dizaine de jours après initiation du traitement antiépileptique par phénobarbital chez un enfant rwandais de deux ans. La complexité des lésions cutanéomuqueuses et leurs répercussions sur le plan général soulignent l'importance d'une prescription responsable et justifiée des médicaments antiépileptiques.

Show MeSH
Lésions érosives d'allure nécrotique au niveau de la muqueuse buccale. Lésions cutanées associant bulles flasques et nécrose épidermique laissant le derme à nu au niveau du visage, du cou et des membres supérieurs
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4228990&req=5

Figure 0001: Lésions érosives d'allure nécrotique au niveau de la muqueuse buccale. Lésions cutanées associant bulles flasques et nécrose épidermique laissant le derme à nu au niveau du visage, du cou et des membres supérieurs

Mentions: A l'examen physique, l’état général était altéré par la fièvre mesurée à 38,5°C. L'examen dermatologique a révélé des lésions érosives d'allure nécrotique intéressant les muqueuses oculaires et buccales responsables des troubles de vision et d'alimentation. Les lésions cutanées, quant à elles, prédominaient à la tête, au visage, au cou, aux membres supérieurs, à la ceinture pelvienne ainsi qu'aux membres inférieurs. Elles consistaient en des plages des bulles à toit nécrotique d'allure confluant séparées par des plages de nécrose épidermique réalisant un décollement en « linge mouillé » typique avec le signe de Nikolsky (Figure 1, Figure 2 ). La surface corporelle atteinte a été évaluée à 35%. Sur la base des éléments objectifs et anamnestiques, le diagnostic du syndrome de Lyell induit par le phénobarbital a été évoqué. Le score prédictif du pronostic (SCROTEN) était estimé favorable car évalué à 2/7 [7]. La biopsie cutanée pour un examen anatomopathologique n'a pas pu être réalisée pour des raisons logistiques.


[Toxic epidermal necrolysis induced by phenobarbital in a Rwandan child: report of a case].

Kaputu-Kalala-Malu C, Ntumba-Tshitenge O, Misson JP - Pan Afr Med J (2014)

Lésions érosives d'allure nécrotique au niveau de la muqueuse buccale. Lésions cutanées associant bulles flasques et nécrose épidermique laissant le derme à nu au niveau du visage, du cou et des membres supérieurs
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4228990&req=5

Figure 0001: Lésions érosives d'allure nécrotique au niveau de la muqueuse buccale. Lésions cutanées associant bulles flasques et nécrose épidermique laissant le derme à nu au niveau du visage, du cou et des membres supérieurs
Mentions: A l'examen physique, l’état général était altéré par la fièvre mesurée à 38,5°C. L'examen dermatologique a révélé des lésions érosives d'allure nécrotique intéressant les muqueuses oculaires et buccales responsables des troubles de vision et d'alimentation. Les lésions cutanées, quant à elles, prédominaient à la tête, au visage, au cou, aux membres supérieurs, à la ceinture pelvienne ainsi qu'aux membres inférieurs. Elles consistaient en des plages des bulles à toit nécrotique d'allure confluant séparées par des plages de nécrose épidermique réalisant un décollement en « linge mouillé » typique avec le signe de Nikolsky (Figure 1, Figure 2 ). La surface corporelle atteinte a été évaluée à 35%. Sur la base des éléments objectifs et anamnestiques, le diagnostic du syndrome de Lyell induit par le phénobarbital a été évoqué. Le score prédictif du pronostic (SCROTEN) était estimé favorable car évalué à 2/7 [7]. La biopsie cutanée pour un examen anatomopathologique n'a pas pu être réalisée pour des raisons logistiques.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service of Child Neurology, Department of Neurology, Kinshasa School of Medicine, University of Kinshasa, Democratic Republic of Congo.

ABSTRACT

Le syndrome de Lyell ou la nécrolyse épidermique toxique (TEN) est une des rares complications majeures du traitement par phénobarbital. Sa prise en charge n'est pas encore codifiée. Il requiert une intervention urgente, lourde et adaptée à chaque patient afin d'en réduire la mortalité. Nous décrivons un cas du syndrome de Lyell survenu une dizaine de jours après initiation du traitement antiépileptique par phénobarbital chez un enfant rwandais de deux ans. La complexité des lésions cutanéomuqueuses et leurs répercussions sur le plan général soulignent l'importance d'une prescription responsable et justifiée des médicaments antiépileptiques.

Show MeSH