Limits...
[Feature of bilateral blindness with normal fundus revealing an unruptured aneurysm of the anterior communicating cerebral artery].

Ismaili AA, Abdellaoui M, Khrifi Z, Eddassi N, Nejjari O, Andaloussi IB, Tahri H - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service d'Ophtalmologie CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

Les anévrysmes intracrâniens non rompu (AICNR) se manifestent le plus souvent par des tableaux cliniques non spécifiques (céphalées, accidents vasculaires ischémiques cérébraux, paralysies des nerfs crâniens) et sont généralement découverts à l'occasion d'imagerie cérébrale pour d'autres raisons. Une cécité bilatérale révélant AICNR de l'artère communicante antérieure est unique dans la littérature. Il s'agit d'un homme de 48 ans sans antécédents médicaux notables qui consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse de l'acuité visuelle rapidement évolutive en une semaine aboutissant à une cécité bilatérale. L'examen ophtalmologique objective une acuité visuelle réduite à la présence d'une perception lumineuse bilatérale avec un bon réflexe photomoteur et le reste de l'examen ophtalmologique qui est strictement normal. Un examen général réalisé en urgence trouve une tension artérielle à 20/14mmHG. L'imagerie cérébrale notamment une tomodensitométrie cérébrale complétée par une imagerie en résonnance magnétique objective un aspect spectaculaire d'un grand anévrisme de l'artère cérébrale communicante antérieure partiellement thrombosé responsable d'une compression isolée du chiasma optique. Après un équilibre de l'hypertension artérielle le patient a été adressé en neurochirurgie pour une thérapeutique en urgence. Un anévrisme est toujours la conséquence d'une modification structurale de la paroi artérielle. Dans leur forme commune, les anévrismes développés sur les artères intracrâniennes sont sacciformes. Ses étiologies sont nombreuses et variées. L’évolution des anévrysmes intracrâniens se fait vers une augmentation de leur volume sous l'influence de facteurs hémodynamiques qui conduit à une fragilisation de leur paroi. Une rupture de l'anévrisme est le mode de découverte le plus fréquent et aussi le plus dramatique. Toute baisse d'acuité visuelle à fond d'oeil normal doit imposer sans retard une imagerie orbito-cérébrale.

Show MeSH
TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montre une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4225150&req=5

Figure 0004: TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montre une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale

Mentions: Il s'agit d'un patient de 48 ans sans antécédents médicaux notables qui consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse de l'acuité visuelle rapidement évolutive en une semaine aboutissant à une cécité bilatérale. La pratique d'un examen ophtalmologique retrouve une acuité visuelle limitée à la présence d'une perception lumineuse aux deux yeux avec un réflexe photo-moteur direct et consensuel conservés, le reste de l'examen ophtalmologique est normal notamment du fond d'oeil (Figure 1). Devant ce tableau, en restons systématiques, l'examen des différents appareils est sans particularité à l'exception d'une tension artérielle 20/14mmHG. L'angiographie rétinienne à la fluorescéine ne montre pas de diffusion papillaire aux temps tardive ou des signes de vascularite (Figure 2, Figure 3). La TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montrait une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale (Figure 4). L'IRM cérébrale en coupe frontales, axiales et sagittales confirmait l'anévrysme thrombosé non rompu de l'artère cérébrale communicante antérieure et comprimant le carrefour opto-chiasmatique (Figure 5). Rapidement le patient a été envoyé en neurochirurgie pour un clippage de l'anévrysme, malheureusement l’évolution a été marquée par une mort subite probablement due à la rupture de l'anévrisme secondaire à une hémorragie méningée.


[Feature of bilateral blindness with normal fundus revealing an unruptured aneurysm of the anterior communicating cerebral artery].

Ismaili AA, Abdellaoui M, Khrifi Z, Eddassi N, Nejjari O, Andaloussi IB, Tahri H - Pan Afr Med J (2014)

TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montre une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4225150&req=5

Figure 0004: TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montre une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale
Mentions: Il s'agit d'un patient de 48 ans sans antécédents médicaux notables qui consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse de l'acuité visuelle rapidement évolutive en une semaine aboutissant à une cécité bilatérale. La pratique d'un examen ophtalmologique retrouve une acuité visuelle limitée à la présence d'une perception lumineuse aux deux yeux avec un réflexe photo-moteur direct et consensuel conservés, le reste de l'examen ophtalmologique est normal notamment du fond d'oeil (Figure 1). Devant ce tableau, en restons systématiques, l'examen des différents appareils est sans particularité à l'exception d'une tension artérielle 20/14mmHG. L'angiographie rétinienne à la fluorescéine ne montre pas de diffusion papillaire aux temps tardive ou des signes de vascularite (Figure 2, Figure 3). La TDM cérébrale en coupe axiale et coronales montrait une lésions arrondie antéhypophysaire hétéro-dense se rehaussant après injection de produit de contraste iodé et responsable d'une compression opto-chiasmatique centrale (Figure 4). L'IRM cérébrale en coupe frontales, axiales et sagittales confirmait l'anévrysme thrombosé non rompu de l'artère cérébrale communicante antérieure et comprimant le carrefour opto-chiasmatique (Figure 5). Rapidement le patient a été envoyé en neurochirurgie pour un clippage de l'anévrysme, malheureusement l’évolution a été marquée par une mort subite probablement due à la rupture de l'anévrisme secondaire à une hémorragie méningée.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service d'Ophtalmologie CHU Hassan II, Fès, Maroc.

ABSTRACT

Les anévrysmes intracrâniens non rompu (AICNR) se manifestent le plus souvent par des tableaux cliniques non spécifiques (céphalées, accidents vasculaires ischémiques cérébraux, paralysies des nerfs crâniens) et sont généralement découverts à l'occasion d'imagerie cérébrale pour d'autres raisons. Une cécité bilatérale révélant AICNR de l'artère communicante antérieure est unique dans la littérature. Il s'agit d'un homme de 48 ans sans antécédents médicaux notables qui consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse de l'acuité visuelle rapidement évolutive en une semaine aboutissant à une cécité bilatérale. L'examen ophtalmologique objective une acuité visuelle réduite à la présence d'une perception lumineuse bilatérale avec un bon réflexe photomoteur et le reste de l'examen ophtalmologique qui est strictement normal. Un examen général réalisé en urgence trouve une tension artérielle à 20/14mmHG. L'imagerie cérébrale notamment une tomodensitométrie cérébrale complétée par une imagerie en résonnance magnétique objective un aspect spectaculaire d'un grand anévrisme de l'artère cérébrale communicante antérieure partiellement thrombosé responsable d'une compression isolée du chiasma optique. Après un équilibre de l'hypertension artérielle le patient a été adressé en neurochirurgie pour une thérapeutique en urgence. Un anévrisme est toujours la conséquence d'une modification structurale de la paroi artérielle. Dans leur forme commune, les anévrismes développés sur les artères intracrâniennes sont sacciformes. Ses étiologies sont nombreuses et variées. L’évolution des anévrysmes intracrâniens se fait vers une augmentation de leur volume sous l'influence de facteurs hémodynamiques qui conduit à une fragilisation de leur paroi. Une rupture de l'anévrisme est le mode de découverte le plus fréquent et aussi le plus dramatique. Toute baisse d'acuité visuelle à fond d'oeil normal doit imposer sans retard une imagerie orbito-cérébrale.

Show MeSH