Limits...
[Cerebral hydatid cyst in children: report of 5 cases].

Belahcen M, Khattala K, Elmadi A, Bouabdellah Y - Pan Afr Med J (2014)

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de chirurgie pédiatrique faculté de médecine université Mohamed 1 Oujda Maroc.

ABSTRACT

Le kyste hydatique cervical est une pathologie rare, mais non exceptionnel chez l'enfant. Nous rapportons rétrospectivement une série de cinq cas de kyste hydatique cérébral opérés, avec une revue de la littérature. Le syndrome d'hypertension intracrânien a été révélateur dans la majorité des cas. Le diagnostic a été posé par la TDM cérébrale, le traitement a été chirurgical dans tout les cas, avec une rupture du kyste dans un seul cas, traité par l'albendazol en post opératoire. L’évolution a été bonne dans 3 cas, dans un cas l'atrophie optique était irréversible, et dans un autre cas l'enfant a présenté un syndrome maniaque stabilisé sous traitement. En conclusion le kyste hydatique cérébral reste une cause non négligeable de manifestations neurologiques dans les pays endémiques, le diagnostic positif est fait par la TDM, le traitement est chirurgical, et le pronostic est généralement bon.

Show MeSH
Craniotomie
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
getmorefigures.php?uid=PMC4219802&req=5

Figure 0003: Craniotomie

Mentions: L’âge moyen était de 7 ans, avec des extrêmes allant de 5 à 11 ans, 4 garçons pour 1 fille, 3 patients étaient d'origine rurale et 2 d'origine urbaine.le délai de consultation était de 1 mois à 1 an avec une moyenne de 6,2 mois.les signes révélateurs étaient des signes d'hypertension intracrânienne dans 3 cas, des troubles de conscience:état comateux avec GCS à 4 dans un cas, des céphalées persistantes sans un réel syndrome d'HTIC dans un cas. La TDM cérébrale (Figure 1, Figure 2) a posé le diagnostic chez tout les malades, elle a objectivé une lésion unique avec un aspect radiologique typique: image hypodense bien limitée sans œdème prise de contraste en périphérie. Un bilan d'extension a été réalisé chez tous les malades, à la recherche de localisations autres notamment pulmonaire et hépatique: la radiographie du thorax et l’échographie hépatique et abdominale étaient normales. Le traitement était chirurgical dans tout les cas, avec craniotomie large, corticotomie (Figure 3), dissection hydrique et accouchement du kyste (Figure 4) selon la technique d'Arana Inguez. Un seul cas a été rompu en per-opératoire, pour lequel un traitement médical post-opératoire à base d'albendazol a été prescris pour prévenir la récidive. L’évolution a été marquée par le développement d'un accès maniaque chez un enfant, et d'une cécité définitive chez un autre, les trois autres patients ont bien évolué, sans récidive après un recul moyen de 1 an.


[Cerebral hydatid cyst in children: report of 5 cases].

Belahcen M, Khattala K, Elmadi A, Bouabdellah Y - Pan Afr Med J (2014)

Craniotomie
© Copyright Policy - open-access
Related In: Results  -  Collection

License
Show All Figures
getmorefigures.php?uid=PMC4219802&req=5

Figure 0003: Craniotomie
Mentions: L’âge moyen était de 7 ans, avec des extrêmes allant de 5 à 11 ans, 4 garçons pour 1 fille, 3 patients étaient d'origine rurale et 2 d'origine urbaine.le délai de consultation était de 1 mois à 1 an avec une moyenne de 6,2 mois.les signes révélateurs étaient des signes d'hypertension intracrânienne dans 3 cas, des troubles de conscience:état comateux avec GCS à 4 dans un cas, des céphalées persistantes sans un réel syndrome d'HTIC dans un cas. La TDM cérébrale (Figure 1, Figure 2) a posé le diagnostic chez tout les malades, elle a objectivé une lésion unique avec un aspect radiologique typique: image hypodense bien limitée sans œdème prise de contraste en périphérie. Un bilan d'extension a été réalisé chez tous les malades, à la recherche de localisations autres notamment pulmonaire et hépatique: la radiographie du thorax et l’échographie hépatique et abdominale étaient normales. Le traitement était chirurgical dans tout les cas, avec craniotomie large, corticotomie (Figure 3), dissection hydrique et accouchement du kyste (Figure 4) selon la technique d'Arana Inguez. Un seul cas a été rompu en per-opératoire, pour lequel un traitement médical post-opératoire à base d'albendazol a été prescris pour prévenir la récidive. L’évolution a été marquée par le développement d'un accès maniaque chez un enfant, et d'une cécité définitive chez un autre, les trois autres patients ont bien évolué, sans récidive après un recul moyen de 1 an.

View Article: PubMed Central - PubMed

Affiliation: Service de chirurgie pédiatrique faculté de médecine université Mohamed 1 Oujda Maroc.

ABSTRACT

Le kyste hydatique cervical est une pathologie rare, mais non exceptionnel chez l'enfant. Nous rapportons rétrospectivement une série de cinq cas de kyste hydatique cérébral opérés, avec une revue de la littérature. Le syndrome d'hypertension intracrânien a été révélateur dans la majorité des cas. Le diagnostic a été posé par la TDM cérébrale, le traitement a été chirurgical dans tout les cas, avec une rupture du kyste dans un seul cas, traité par l'albendazol en post opératoire. L’évolution a été bonne dans 3 cas, dans un cas l'atrophie optique était irréversible, et dans un autre cas l'enfant a présenté un syndrome maniaque stabilisé sous traitement. En conclusion le kyste hydatique cérébral reste une cause non négligeable de manifestations neurologiques dans les pays endémiques, le diagnostic positif est fait par la TDM, le traitement est chirurgical, et le pronostic est généralement bon.

Show MeSH